Le GP de Barhein sentira encore le souffre d'un titre remporté dans le dernier tour à Abou Dhabi par le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) devant le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), le privant d'un 8e titre mondial, et qui aura fait couler beaucoup d'encre, coûtant notamment sa place de directeur de course à Michael Masi. A l'issue du deuxième week-end d'essais à Sakhir ce week-end, Hamilton a affirmé que Mercedes ne serait pas capable de rivaliser en début de saison à cause de problèmes sur sa monoplace. Un pessimisme dont s'est moqué Verstappen. "C'est toujours comme ça. Si cela marche bien ou qu'une écurie qu'on attend va bien, c'est 'oh non, nous ne sommes pas favoris'. Mais une semaine après une fois que les résultats sont là, le discours change et c'est 'oh, on a complètement tout changé cette semaine. Pas normal, un travail incroyable. Bravo à tous les gens de l'usine', a ironisé Verstappen qui pointe cependant Ferrari comme un concurrent à suivre en début de saison. "Ils ont clairement une voiture très stable pour le moment avec très peu de problèmes. Cela a l'air de bien marcher." Un avis partagé qui place l'Espagnol Carlos Sainz Jr et le Monégasque Charles Leclerc parmi les favoris cités par Christian Horner le patron de Red Bull qui cite aussi les siens, Mercedes, McLaren ou encore Alpine. L'atmosphère dans les paddocks est marquée aussi par l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Le GP de Sotchi, prévu le 25 septembre, a été annulé et le pilote russe Nikita Mazepin a perdu son volant chez Haas. (Belga)

Le GP de Barhein sentira encore le souffre d'un titre remporté dans le dernier tour à Abou Dhabi par le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) devant le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), le privant d'un 8e titre mondial, et qui aura fait couler beaucoup d'encre, coûtant notamment sa place de directeur de course à Michael Masi. A l'issue du deuxième week-end d'essais à Sakhir ce week-end, Hamilton a affirmé que Mercedes ne serait pas capable de rivaliser en début de saison à cause de problèmes sur sa monoplace. Un pessimisme dont s'est moqué Verstappen. "C'est toujours comme ça. Si cela marche bien ou qu'une écurie qu'on attend va bien, c'est 'oh non, nous ne sommes pas favoris'. Mais une semaine après une fois que les résultats sont là, le discours change et c'est 'oh, on a complètement tout changé cette semaine. Pas normal, un travail incroyable. Bravo à tous les gens de l'usine', a ironisé Verstappen qui pointe cependant Ferrari comme un concurrent à suivre en début de saison. "Ils ont clairement une voiture très stable pour le moment avec très peu de problèmes. Cela a l'air de bien marcher." Un avis partagé qui place l'Espagnol Carlos Sainz Jr et le Monégasque Charles Leclerc parmi les favoris cités par Christian Horner le patron de Red Bull qui cite aussi les siens, Mercedes, McLaren ou encore Alpine. L'atmosphère dans les paddocks est marquée aussi par l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Le GP de Sotchi, prévu le 25 septembre, a été annulé et le pilote russe Nikita Mazepin a perdu son volant chez Haas. (Belga)