"Je suis vraiment sans voix, c'est plus qu'un rêve. Il m'a fallu dix ans pour vivre ce moment. C'est incroyable. Je ne sais pas vraiment quoi dire. Après le premier tour, je me suis dit que c'était fini, que tout était fini, que c'était mon dernier week-end. Puis je me suis dit qu'il fallait y aller, remonter le plus possible et donner le meilleur. L'année n'a pas été facile, mais après tant de travail, on peut dire que l'on mérite de gagner une fois. On a eu la force de rouler une fantastique course aujourd'hui", a expliqué Sergio Perez saluant la troisième place de son équipier chez Racing Point, le Canadien Lance Stroll. Lors de la sortie de la 'safety car' au 64e des 87 tours, le Mexicain a expliqué avoir commis une grosse erreur en bloquant son pneu avant gauche ce qui lui a coûté "beaucoup de vibrations". Après sa sortie des stands, "j'ai dit à mon équipe ensuite que sans les vibrations c'est comme si je conduisais une limousine." Sergio Perez n'a à l'heure actuelle pas encore de volant en F1 pour la saison prochaine. "En tous cas, je suis en paix avec moi-même. Pour le reste, tout n'est pas entre mes mains. Mais je vais continuer à me battre, et si je ne suis pas sur la grille l'année prochaine, ce sera pour l'année suivante". Avant le dernier Grand Prix de la saison dimanche prochain à Abou Dhabi, Sergio Perez est passé 4e au classement mondial des pilotes avec 125 unités pour 189 au Néerlandais Verstappen (Red Bull), 3e et 205 au Finlandais Bottas (Mercedes). (Belga)

"Je suis vraiment sans voix, c'est plus qu'un rêve. Il m'a fallu dix ans pour vivre ce moment. C'est incroyable. Je ne sais pas vraiment quoi dire. Après le premier tour, je me suis dit que c'était fini, que tout était fini, que c'était mon dernier week-end. Puis je me suis dit qu'il fallait y aller, remonter le plus possible et donner le meilleur. L'année n'a pas été facile, mais après tant de travail, on peut dire que l'on mérite de gagner une fois. On a eu la force de rouler une fantastique course aujourd'hui", a expliqué Sergio Perez saluant la troisième place de son équipier chez Racing Point, le Canadien Lance Stroll. Lors de la sortie de la 'safety car' au 64e des 87 tours, le Mexicain a expliqué avoir commis une grosse erreur en bloquant son pneu avant gauche ce qui lui a coûté "beaucoup de vibrations". Après sa sortie des stands, "j'ai dit à mon équipe ensuite que sans les vibrations c'est comme si je conduisais une limousine." Sergio Perez n'a à l'heure actuelle pas encore de volant en F1 pour la saison prochaine. "En tous cas, je suis en paix avec moi-même. Pour le reste, tout n'est pas entre mes mains. Mais je vais continuer à me battre, et si je ne suis pas sur la grille l'année prochaine, ce sera pour l'année suivante". Avant le dernier Grand Prix de la saison dimanche prochain à Abou Dhabi, Sergio Perez est passé 4e au classement mondial des pilotes avec 125 unités pour 189 au Néerlandais Verstappen (Red Bull), 3e et 205 au Finlandais Bottas (Mercedes). (Belga)