"Ce fut une session très serrée et tout ne s'est pas passé parfaitement pour moi", a regretté Stoffel Vandoorne. "Je n'ai pas eu de problèmes particuliers cet après-midi. Nous avons changé beaucoup de choses sur la voiture hier, mais nous l'avons laissée aujourd'hui. Elle semblait toutefois un peu différente d'un jeu de pneus à l'autre, ce qui est difficile à expliquer. Peut-être que c'est la préparation des pneus, ou d'autres voitures qui font des tours de chauffe avant de commencer leurs tours de poussée. Tout ceux qui ont touché les vibreurs ont cassé des morceaux de leur voiture. Même en qualifications cet après-midi, j'ai un peu cassé ma voiture - et je n'ai même pas touché les vibreurs. Ils sont très durs, je ne vois pas la raison de les mettre là. Si vous allez aussi loin hors piste, vous perdez du temps de toute façon", a regretté le coéquipier de l'Espagnol Fernando Alonso, 13e sur la grille. (Belga)

"Ce fut une session très serrée et tout ne s'est pas passé parfaitement pour moi", a regretté Stoffel Vandoorne. "Je n'ai pas eu de problèmes particuliers cet après-midi. Nous avons changé beaucoup de choses sur la voiture hier, mais nous l'avons laissée aujourd'hui. Elle semblait toutefois un peu différente d'un jeu de pneus à l'autre, ce qui est difficile à expliquer. Peut-être que c'est la préparation des pneus, ou d'autres voitures qui font des tours de chauffe avant de commencer leurs tours de poussée. Tout ceux qui ont touché les vibreurs ont cassé des morceaux de leur voiture. Même en qualifications cet après-midi, j'ai un peu cassé ma voiture - et je n'ai même pas touché les vibreurs. Ils sont très durs, je ne vois pas la raison de les mettre là. Si vous allez aussi loin hors piste, vous perdez du temps de toute façon", a regretté le coéquipier de l'Espagnol Fernando Alonso, 13e sur la grille. (Belga)