Sebastian Vettel a pris le meilleur départ, dépassant d'entrée son jeune coéquipier Leclerc, auteur de la pole pour sa seconde course chez Ferrari. Le Monégasque de 21 ans, très à l'aise, a dépassé Vettel dès le 6e tour pour ainsi reprendre la tête. Ultra-dominateur pendant de nombreuses minutes, Leclerc a vu sa monoplace lui faire défaut à dix tours de l'arrivée, son avance fondant comme neige au soleil. Cette défaillance a profité à Lewis Hamilton, qui n'en demandait pas tant pour prendre, de manière inattendue, les commandes du Grand Prix. Bottas, vainqueur au Australie de la première course de la saison, a lui aussi dépassé Leclerc. Pour la Scuderia Ferrari, écurie la plus rapide du weekend, l'issue du weekend est cruelle. En effet, outre la victoire de Leclerc qui s'est envolée à quelques tours de la fin, Sebastian Vettel est lui parti à la faute au 39e tour. Contraint de repasser au stand après avoir perdu son aileron lors d'un tête à queue, il a rétrogradé de la 2e à la 9e place avant de terminer 5e, derrière le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull). Leclerc a toutefois ponctué la course à la troisième place. Sans la sortie de la safety car, sous laquelle les pilotes ont passé la ligne, le pilote Ferrari n'aurait sans doute pas pu accrocher le premier podium de sa carrière. Le GP de Chine, disputé sur le Circuit international de Shanghai le 14 avril prochain, sera le théâtre du 3e rendez-vous de la saison. (Belga)