Leader du championnat avec 74 points d'avance sur Bottas, Hamilton sera sacrédimanche si son équipier finlandais ne gagne pas la course, s'il termine dans les 8 premiers en cas de victoire de Bottas (que le Finlandais prenne ou non le point du meilleur tour), ou s'il se classe 9e et prend le point du meilleur tour en cas de victoire de Bottas sans le meilleur tour. Hamilton s'élancera de la cinquième position dimanche alors que Bottas partira de la pole. Le Britannique, 34 ans, a survolé la saison. Au moment d'arriver aux Etats-Unis, il comptait 10 succès en 18 courses. Seul Bottas l'a un peu menacé en début de saison, le Finlandais comptant 1 point d'avance après la quatrième manche, en Azerbaïdjan. Hamilton a alors remis les pendules à l'heure, alignant quatre succès de rang, en Espagne, à Monaco, au Canada et en France, pour prendre le large. Avec 83 victoires en Grand Prix dans sa carrière, il s'est rapproché à 8 longueurs du record de Michael Schumacher. En décrochant un sixième titre mondial, après 2008, 2014, 2015, 2017 et 2018, il aura un autre record de 'Schumi' dans le viseur, celui de pilote le plus titré de l'histoire. Quoiqu'il arrive, cette saison a confirmé une fois de plus l'hégémonie de Mercedes. L'écurie est déjà assurée de décrocher un sixième titre des constructeurs de rang. Et pour la sixième fois consécutive un pilote Mercedes sera champion du monde. Depuis 2014, le seul pilote à avoir privé Hamilton d'un sacre était en effet son équipier Nico Rosberg. S'il n'est pas champion dimanche, il restera deux possibilités à Hamilton, le 17 novembre au Brésil et le 29 novembre à Abu Dhabi. (Belga)