Après analyse des données et des vidéos, le jury de la FIA (Fédération internationale de l'automobile) a conclu à un simple incident de course entre les deux hommes. "Les voitures 33 (celle de Verstappen, ndlr) et 16 (de Leclerc) se sont engagées dans le virage 3 côte-à-côte, mais il n'y avait clairement pas suffisamment de place pour les deux", ont expliqué les commissaires. "A la sortie du virage, il y a eu un contact entre les deux voitures. Au vu de l'ensemble des circonstances, nous ne considérons pas qu'un des deux pilotes soit responsable pleinement ou de manière prédominante. Nous considérons que c'est un incident de course", ont-ils ajouté. Verstappen, Leclerc et les représentants de Red Bull et Ferrari se sont retrouvés à 18 heures devant les commissaires sportifs de la FIA, auxquels il a fallu près de deux heures pour confirmer le résultat de la course. Max Verstappen conserve donc sa victoire. Charles Leclerc est classé deuxième. Mais Ferrari pourrait décider d'aller en appel contre cette décision, qui a visiblement surpris son directeur Mattia Binotto. (Belga)