Seulement huit courses sur 22 ont été disputées mais Ferrari a déjà atteint le quota maximum autorisé pour les différents composants moteur de la monoplace de son leader Charles Leclerc, actuel 3e du championnat à 34 points de Max Verstappen (Red Bull). Vendredi lors de la deuxième session d'essais libres, Leclerc avait déjà été notifié d'une pénalité de dix places pour dimanche en raison du remplacement d'un module de contrôle électronique de son moteur - le 4e élément de ce genre alors que trois sont autorisés. Mais samedi, au départ de la troisième session d'essais libres et avant les qualifications, Ferrari a encore introduit de nouveaux éléments, dont un quatrième moteur à combustion interne et un quatrième turbocompresseur, lui valant d'autres places de pénalité. Avec un moteur tout neuf, il partira donc en fond de grille pour espérer remonter le plus possible. Il sera accompagné au départ par Yuki Tsunoda (AlphaTauri), pour les mêmes raisons. L'autre pilote Ferrari Carlos Sainz a lui aussi un nouveau moteur à combustion interne. C'est son 3e cette saison, restant dans les clous du règlement, pour l'instant. Avec ces nouveautés, Ferrari compte repartir sur des bases saines après avoir connu plusieurs problèmes de fiabilité. Leclerc a dû abandonner sur casse moteur en Espagne et la semaine dernière en Azerbaïdjan, tout comme Sainz. (Belga)

Seulement huit courses sur 22 ont été disputées mais Ferrari a déjà atteint le quota maximum autorisé pour les différents composants moteur de la monoplace de son leader Charles Leclerc, actuel 3e du championnat à 34 points de Max Verstappen (Red Bull). Vendredi lors de la deuxième session d'essais libres, Leclerc avait déjà été notifié d'une pénalité de dix places pour dimanche en raison du remplacement d'un module de contrôle électronique de son moteur - le 4e élément de ce genre alors que trois sont autorisés. Mais samedi, au départ de la troisième session d'essais libres et avant les qualifications, Ferrari a encore introduit de nouveaux éléments, dont un quatrième moteur à combustion interne et un quatrième turbocompresseur, lui valant d'autres places de pénalité. Avec un moteur tout neuf, il partira donc en fond de grille pour espérer remonter le plus possible. Il sera accompagné au départ par Yuki Tsunoda (AlphaTauri), pour les mêmes raisons. L'autre pilote Ferrari Carlos Sainz a lui aussi un nouveau moteur à combustion interne. C'est son 3e cette saison, restant dans les clous du règlement, pour l'instant. Avec ces nouveautés, Ferrari compte repartir sur des bases saines après avoir connu plusieurs problèmes de fiabilité. Leclerc a dû abandonner sur casse moteur en Espagne et la semaine dernière en Azerbaïdjan, tout comme Sainz. (Belga)