Septuple champion du monde, Hamilton l'emporte en effet devant Verstappen et maintient le suspens pour l'attribution du titre mondial dimanche prochain à Abou Dhabi aux Emirats arabes unis. Le Britannique revient ainsi à égalité grâce à un point de plus pour son tour le plus rapide à l'issue d'une course folle, où les rebondissements se sont enchaînés. C'est la 103e victoire de Lewis Hamilton, la 82e avec Mercedes et son 59e tour le plus rapide. Mercedes peut se réjouir aussi avec la troisième place du Finlandais Valtteri Bottas qui a dépasé au finish le Français Esteban Ocon (Alpine). Le premier incident voyait l'Allemand Mick Schumacher (Haas), sans gravité pour le pilote, sortir violemment au 10e tour forçant l'entrée de la voiture de sécurité puis forçant les organisateurs à brandir le drapeau rouge au 14e des 50 tours avec comme conséquence un nouveau départ. Entre les deux, Hamilton et Bottas en avaient profité pour changer les pneumatiques mais pas Verstappen qui se retrouvait en tête. Verstappen partait devant alors qu'Hamilton se retrouvait 3e (derrière Ocon) à l'issue d'un deuxième départ marqué par un carambolage et la sortie d'un nouveau drapeau rouge. La manoeuvre limite de Verstappen poussait la FIA à renégocier les positions pour le troisième départ avec Esteban Ocon (Alpine) en pole devant Lewis Hamilton et Max Verstappen, 3e. La course était enfin lancée au 3e départ avec un nouveau coup de théâtre, Verstappen reprenant la tête devant Hamilton. Le Néerlandais restera devant jusqu'aux assauts du Britannique qui allait toucher l'arrière de la Red Bull au 37e tour et qui écopera de 5 secondes de pénalité pour avoir coupé la piste lors d'une première tentative de dépassement. Cette manoeuvre est à l'origine de la touchette entre les deux pilotes. Il était demandé à Verstappen de laisser passer Hamilton, mais le Britannique n'a pas eu l'info arrivant trop vite derrière son rival ayant ralenti. L'incident sera examiné après la course par les commissaires. Hamilton pouvait repasser devant tout de même ensuite mais avec un aileron avant endommagé. Il gardera pourtant la tête pour revenir à égalité de points de Verstappen au championnat du monde, même si le Néerlandais reste en tête. Le Grand Prix a été précédé d'un moment de silence en hommage à Frank Williams, le fondateur et longtemps grand patron de l'écurie Williams, décédé la semaine dernière à l'âge de 79 ans. C'était aussi la dernière course à laquelle assistait le Français Jean Todt, 25 ans, en tant que président de la FIA, la fédération internationale automobile (durant 12 ans). Le 22e et ultime Grand Prix de la saison se courra dimanche prochain, le 12 décembre, à Abou Dhabi aux Emirats arabes unis. (Belga)

Septuple champion du monde, Hamilton l'emporte en effet devant Verstappen et maintient le suspens pour l'attribution du titre mondial dimanche prochain à Abou Dhabi aux Emirats arabes unis. Le Britannique revient ainsi à égalité grâce à un point de plus pour son tour le plus rapide à l'issue d'une course folle, où les rebondissements se sont enchaînés. C'est la 103e victoire de Lewis Hamilton, la 82e avec Mercedes et son 59e tour le plus rapide. Mercedes peut se réjouir aussi avec la troisième place du Finlandais Valtteri Bottas qui a dépasé au finish le Français Esteban Ocon (Alpine). Le premier incident voyait l'Allemand Mick Schumacher (Haas), sans gravité pour le pilote, sortir violemment au 10e tour forçant l'entrée de la voiture de sécurité puis forçant les organisateurs à brandir le drapeau rouge au 14e des 50 tours avec comme conséquence un nouveau départ. Entre les deux, Hamilton et Bottas en avaient profité pour changer les pneumatiques mais pas Verstappen qui se retrouvait en tête. Verstappen partait devant alors qu'Hamilton se retrouvait 3e (derrière Ocon) à l'issue d'un deuxième départ marqué par un carambolage et la sortie d'un nouveau drapeau rouge. La manoeuvre limite de Verstappen poussait la FIA à renégocier les positions pour le troisième départ avec Esteban Ocon (Alpine) en pole devant Lewis Hamilton et Max Verstappen, 3e. La course était enfin lancée au 3e départ avec un nouveau coup de théâtre, Verstappen reprenant la tête devant Hamilton. Le Néerlandais restera devant jusqu'aux assauts du Britannique qui allait toucher l'arrière de la Red Bull au 37e tour et qui écopera de 5 secondes de pénalité pour avoir coupé la piste lors d'une première tentative de dépassement. Cette manoeuvre est à l'origine de la touchette entre les deux pilotes. Il était demandé à Verstappen de laisser passer Hamilton, mais le Britannique n'a pas eu l'info arrivant trop vite derrière son rival ayant ralenti. L'incident sera examiné après la course par les commissaires. Hamilton pouvait repasser devant tout de même ensuite mais avec un aileron avant endommagé. Il gardera pourtant la tête pour revenir à égalité de points de Verstappen au championnat du monde, même si le Néerlandais reste en tête. Le Grand Prix a été précédé d'un moment de silence en hommage à Frank Williams, le fondateur et longtemps grand patron de l'écurie Williams, décédé la semaine dernière à l'âge de 79 ans. C'était aussi la dernière course à laquelle assistait le Français Jean Todt, 25 ans, en tant que président de la FIA, la fédération internationale automobile (durant 12 ans). Le 22e et ultime Grand Prix de la saison se courra dimanche prochain, le 12 décembre, à Abou Dhabi aux Emirats arabes unis. (Belga)