A l'Ajax, à Barcelone, au Bayern, en équipe nationale hollandaise, Louis van Gaal a partout laissé la même impression, celle d'un homme qui voulait décider d'un tas de choses. Celle d'un patron à la place du patron. Toute ressemblance avec John van den Brom... Les deux hommes sont fort liés. " Il est le fil rouge de ma carrière ", dit le coach d'Anderlecht à Humo. Van Gaal l'a attiré deux fois à l'Ajax : comme joueur (il était devenu à l'époque le transfert interne le plus cher de l'histoire du foot hollandais), puis comme entraîneur de jeunes. " Sa façon de travailler, son coaching, ce sont mes principales sources d'inspiration. Je sais que je peux toujours l'appeler pour un conseil. La principale différence entre lui et moi ? Le contact avec les médias ! " Un événement précis a achevé de façonner leur complicité. En 1995, l'Ajax dispute (et va gagner) la finale de la Ligue des Champions contre l'AC Milan. Van den Brom est systématiquement en concurrence avec Frank Rijkaard et 16 joueurs seulement peuvent être inscrits sur la feuille. La veille du match, Van den Brom dit à Van Gaal : " Je sais que je vais être envoyé en tribune. Dommage pour moi, mais il faut gagner. " Van Gaal l'enlace et lui répond : " Tu es un gars fantastique. "

Pierre Danvoye

A l'Ajax, à Barcelone, au Bayern, en équipe nationale hollandaise, Louis van Gaal a partout laissé la même impression, celle d'un homme qui voulait décider d'un tas de choses. Celle d'un patron à la place du patron. Toute ressemblance avec John van den Brom... Les deux hommes sont fort liés. " Il est le fil rouge de ma carrière ", dit le coach d'Anderlecht à Humo. Van Gaal l'a attiré deux fois à l'Ajax : comme joueur (il était devenu à l'époque le transfert interne le plus cher de l'histoire du foot hollandais), puis comme entraîneur de jeunes. " Sa façon de travailler, son coaching, ce sont mes principales sources d'inspiration. Je sais que je peux toujours l'appeler pour un conseil. La principale différence entre lui et moi ? Le contact avec les médias ! " Un événement précis a achevé de façonner leur complicité. En 1995, l'Ajax dispute (et va gagner) la finale de la Ligue des Champions contre l'AC Milan. Van den Brom est systématiquement en concurrence avec Frank Rijkaard et 16 joueurs seulement peuvent être inscrits sur la feuille. La veille du match, Van den Brom dit à Van Gaal : " Je sais que je vais être envoyé en tribune. Dommage pour moi, mais il faut gagner. " Van Gaal l'enlace et lui répond : " Tu es un gars fantastique. " Pierre Danvoye