Mais cette affaire est compliquée. Car, comme l'explique son agent Didier Frenay dans le Sport/Foot Magazine de ce mercredi, Mpoku s'est laissé aveugler dès l'été dernier par l'argent qatari et il a bel et bien signé un contrat avec Al Arabi, le club qui emploie aussi l'autre ancien Standardman Imoh Ezekiel. Club qui a également acquis le Brugeois Maxime Lestienne pour le prêter directement en Italie. Frenay révèle aussi qu'il y avait un deal entre le Standard et Al Arabi pour que Mpoku reste à Liège au moins jusqu'à fin décembre 2014. Un deal dont Frenay et Mpoku n'étaient pas au courant ! En début de saison, Mpoku voulait déjà s'en aller et Frenay lui a cherché un club qui l'aurait emprunté à Al Arabi, mais la transaction était donc impossible et ils l'ignoraient.

Le même Frenay nous apprend également qu'il a tout fait pour dissuader son joueur de s'engager avec les Qataris mais Mpoku n'a rien voulu entendre et a signé pour cinq ans. Cinq années pendant lesquelles il est donc soumis au bon vouloir des dirigeants d'Al Arabi, tandis que lui-même affirme depuis le départ qu'il ne veut pas jouer dans le championnat du Qatar. Autre révélation : grâce à la prolongation de contrat qu'il avait signé au Standard en mars 2014, Mpoku devenait le joueur le mieux payé du championnat de Belgique. Et il aurait pu partir à tout moment pour une clause libératoire de seulement 3,9 millions. Il n'a pas voulu écouter son agent qui lui conseillait ce scénario. "Depuis qu'il a signé avec Al Arabi, il ne maîtrise plus du tout son avenir", conclut Didier Frenay. Les patrons d'Al Arabi, eux, le maîtrisent : s'ils décident que Mpoku doit partir disputer le championnat qatari dès demain, il devra s'exécuter.

Retrouvez l'intégralité du dossier "Mercato de janvier du Standard" dans le Sport Foot Magazine de ce mercredi.

Mais cette affaire est compliquée. Car, comme l'explique son agent Didier Frenay dans le Sport/Foot Magazine de ce mercredi, Mpoku s'est laissé aveugler dès l'été dernier par l'argent qatari et il a bel et bien signé un contrat avec Al Arabi, le club qui emploie aussi l'autre ancien Standardman Imoh Ezekiel. Club qui a également acquis le Brugeois Maxime Lestienne pour le prêter directement en Italie. Frenay révèle aussi qu'il y avait un deal entre le Standard et Al Arabi pour que Mpoku reste à Liège au moins jusqu'à fin décembre 2014. Un deal dont Frenay et Mpoku n'étaient pas au courant ! En début de saison, Mpoku voulait déjà s'en aller et Frenay lui a cherché un club qui l'aurait emprunté à Al Arabi, mais la transaction était donc impossible et ils l'ignoraient.Le même Frenay nous apprend également qu'il a tout fait pour dissuader son joueur de s'engager avec les Qataris mais Mpoku n'a rien voulu entendre et a signé pour cinq ans. Cinq années pendant lesquelles il est donc soumis au bon vouloir des dirigeants d'Al Arabi, tandis que lui-même affirme depuis le départ qu'il ne veut pas jouer dans le championnat du Qatar. Autre révélation : grâce à la prolongation de contrat qu'il avait signé au Standard en mars 2014, Mpoku devenait le joueur le mieux payé du championnat de Belgique. Et il aurait pu partir à tout moment pour une clause libératoire de seulement 3,9 millions. Il n'a pas voulu écouter son agent qui lui conseillait ce scénario. "Depuis qu'il a signé avec Al Arabi, il ne maîtrise plus du tout son avenir", conclut Didier Frenay. Les patrons d'Al Arabi, eux, le maîtrisent : s'ils décident que Mpoku doit partir disputer le championnat qatari dès demain, il devra s'exécuter.Retrouvez l'intégralité du dossier "Mercato de janvier du Standard" dans le Sport Foot Magazine de ce mercredi.