En manque de fonds et au bord du dépôt de bilan depuis le départ de son mécène, Philippe Sotiaux, le White Star a besoin de 800.000 euros pour boucler la saison et se cherche depuis plusieurs jours une échappatoire.

Hier, les dirigeants bruxellois affirmaient qu'un repreneur potentiel s'était manifesté. Aujourd'hui, on apprend qu'il s'agit de l'ancien vice-président du Standard, Lucien D'Onofrio. Selon nos informations, ce dernier, qui était déjà à l'origine de l'arrivée des Qataris à Eupen, a discuté avec le président Michel Farin et Charly Chapelle, docteur du club et conseiller du président, dans un restaurant italien de Woluwe, le Mare e Monti ce midi.

Au menu : un investissement dans le club bruxellois (voire une reprise pure et simple) puisque les discussions ont porté sur un business plan. Cet après-midi, le président Farin était injoignable pour confirmer l'information.

Difficile de dire si Lucien D'Onofrio s'engagerait seul et en son nom personnel mais ses démêlés judiciaires le poussent à une certaine discrétion. Un autre cas de figure consisterait, comme à Eupen, à jouer les éclaireurs pour l'académie qatarie, Aspire, comme il l'avait déjà fait à Eupen. En effet, cette académie compte sortir chaque année une quinzaine de joueurs, prêts à tenter l'aventure européenne. Depuis le début de la saison, c'est Eupen qui sert de club-relais mais les Qataris sont à la recherche d'un second point d'ancrage car Eupen ne peut décemment accueillir, chaque saison, 15 nouveaux joueurs.

En manque de fonds et au bord du dépôt de bilan depuis le départ de son mécène, Philippe Sotiaux, le White Star a besoin de 800.000 euros pour boucler la saison et se cherche depuis plusieurs jours une échappatoire. Hier, les dirigeants bruxellois affirmaient qu'un repreneur potentiel s'était manifesté. Aujourd'hui, on apprend qu'il s'agit de l'ancien vice-président du Standard, Lucien D'Onofrio. Selon nos informations, ce dernier, qui était déjà à l'origine de l'arrivée des Qataris à Eupen, a discuté avec le président Michel Farin et Charly Chapelle, docteur du club et conseiller du président, dans un restaurant italien de Woluwe, le Mare e Monti ce midi. Au menu : un investissement dans le club bruxellois (voire une reprise pure et simple) puisque les discussions ont porté sur un business plan. Cet après-midi, le président Farin était injoignable pour confirmer l'information. Difficile de dire si Lucien D'Onofrio s'engagerait seul et en son nom personnel mais ses démêlés judiciaires le poussent à une certaine discrétion. Un autre cas de figure consisterait, comme à Eupen, à jouer les éclaireurs pour l'académie qatarie, Aspire, comme il l'avait déjà fait à Eupen. En effet, cette académie compte sortir chaque année une quinzaine de joueurs, prêts à tenter l'aventure européenne. Depuis le début de la saison, c'est Eupen qui sert de club-relais mais les Qataris sont à la recherche d'un second point d'ancrage car Eupen ne peut décemment accueillir, chaque saison, 15 nouveaux joueurs.