Personnage central de la reprise, Michael Verschueren est aujourd'hui le véritable bras droit du président Coucke. Après un voyage à Kiev afin d'assister à la finale de la Ligue des champions, les deux businessmen ont continué à se rapprocher. Aujourd'hui, Michael Verschueren doit définir une vision à long terme pour le club. L'ambition de ce nouvel homme fort est de de sortir du carcan belgo-belge, et du petit monde des agents qui l'accompagne, afin de donner au RSCA une dimension internationale. A l'image de son paternel, l'un des précurseurs dans les années 80 des business-seats au niveau européens (contraste saisissant avec un stade Constant Vande Stock devenu obsolète), Verschueren fils veut redonner un coup de fouet à un club à la traine en termes d'infrastructures et de résultats sportifs.

L'intéressé se défend toutefois d'être un expert du ballon rond. " Je ne pourrais par exemple pas vous dire qui sont les meilleurs Portugais U19... ", confiait-il à Sport/Foot Magazine.

L'ambition de Michael Verschueren est de constituer une sorte de comité des sages afin d'établir la politique des transferts. Au sein de celui-ci, on retrouverait sans surprise, Marc Coucke et Michael Verschueren, le responsable de la cellule scouting mais aussi un nouveau directeur sportif venu de l'étranger. Aujourd'hui, l'ambition en coulisses est de trouver la perle rare pour dicter la nouvelle politique sportive du club, une sorte de " Leonardo " du temps où le Brésilien officiait comme directeur sportif du PSG. Un profil qui doit satisfaire certains critères comme avoir un passé important en tant que joueur, une aura au niveau international, parler parfaitement l'anglais, etc. De quoi chambouler les bonnes vieilles recettes auxquelles on nous a très longtemps habituées. Aujourd'hui, Verschueren planche déjà sur le mercato estival (celui hivernal arrivant bien trop tôt). Le choix du nouveau patron sportif sera évidemment déterminant et devrait être le symbole du véritable nouveau visage et d'une nouvelle identité.

Par Thomas Bricmont et Alain Eliasy

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré au Sporting Anderlecht dans votre Sport/Foot Magazine