"Nous sommes très satisfaits", a déclaré Dick Norman dimanche. "Par rapport à l'année passée, il y a eu 20 % de spectateurs en plus (environ 24.000, ndlr). En nous avons le sentiment qu'il y a encore de la marge. En outre, il y a eu 35% de VIP en plus. Le tournoi a été suivi dans plus de 50 pays, notamment en ligne. Nous avons beaucoup investi dans la fan zone, les food trucks, les DJ, etc. Et cela s'est révélé une expérience positive". Les organisateurs ont dû composer avec le forfait de David Goffin, qui a mis un terme à sa saison début octobre. "Malgré cela, notre tableau était relevé", dit Norman. "Il y a eu des matches spectaculaires et haletants tout au long de la semaine. Au 2e tour, on avait déjà un duel entre Gael Monfils et Jo-Wilfried Tsonga. Espérons que David Goffin sera de nouveau là l'an prochain. On l'aurait volontiers vu en finale". Pour Kristoff Puelinckx, CEO de Tennium qui organise le tournoi, l'European Open est de plus en plus la vitrine du tennis en Belgique. "Des clinics ont été organisées durant les European Open Club Days, avec notamment notre ambassadrice Sabine Appelmans et Dick Norman. De plus en plus de gens jouent au tennis. Pour l'instant, nous sommes bien à la Lotto Arena, tant en termes de capacité que d'ambiance. Nous ne comptons certainement pas déménager au Sportpaleis dans un avenir proche", dit Kristoff Puelinckx, qui attend un équilibre financier pour cette troisième édition de l'European Open. (Belga)

"Nous sommes très satisfaits", a déclaré Dick Norman dimanche. "Par rapport à l'année passée, il y a eu 20 % de spectateurs en plus (environ 24.000, ndlr). En nous avons le sentiment qu'il y a encore de la marge. En outre, il y a eu 35% de VIP en plus. Le tournoi a été suivi dans plus de 50 pays, notamment en ligne. Nous avons beaucoup investi dans la fan zone, les food trucks, les DJ, etc. Et cela s'est révélé une expérience positive". Les organisateurs ont dû composer avec le forfait de David Goffin, qui a mis un terme à sa saison début octobre. "Malgré cela, notre tableau était relevé", dit Norman. "Il y a eu des matches spectaculaires et haletants tout au long de la semaine. Au 2e tour, on avait déjà un duel entre Gael Monfils et Jo-Wilfried Tsonga. Espérons que David Goffin sera de nouveau là l'an prochain. On l'aurait volontiers vu en finale". Pour Kristoff Puelinckx, CEO de Tennium qui organise le tournoi, l'European Open est de plus en plus la vitrine du tennis en Belgique. "Des clinics ont été organisées durant les European Open Club Days, avec notamment notre ambassadrice Sabine Appelmans et Dick Norman. De plus en plus de gens jouent au tennis. Pour l'instant, nous sommes bien à la Lotto Arena, tant en termes de capacité que d'ambiance. Nous ne comptons certainement pas déménager au Sportpaleis dans un avenir proche", dit Kristoff Puelinckx, qui attend un équilibre financier pour cette troisième édition de l'European Open. (Belga)