Exit aussi l'Allemand Jan-Lennard Struff (ATP 41), tête de série numéro sept, même si sa défaite, 6-3, 6-4, contre l'Américain Frances Tiafoe (ATP 53), n'est pas, à proprement parler, une très grande surprise. Ce qui est le cas, en revanche, de la disparition dès son entrée en lice du Français Gael Monfils (ATP 13), tête de série numéro un et finaliste contre Kyle Edmund l'an dernier, littéralement corrigé, 6-3, 6-2, par le jeune Italien Jannik Sinner, 18 ans, 119e joueur mondial. Il faut dire que l'opposition de Monfils, pourtant toujours en lice (mais il faudrait désormais un miracle) pour une place au Masters de Londres, a été bien mièvre. La rencontre n'a d'ailleurs pour preuve duré que 61 minutes. Sinner, auquel les organisateurs avaient accordé une wild card, en a donc fait le meilleur usage. Tombeur en deux sets, 6-4, 6-2, du Polonais Kamil Majchrzak (ATP 91) au premier tour, avant de réaliser la plus grande performance de sa carrière jeudi contre Monfils, il affrontera Tiafoe (ATP 53) en quart de finale. L'Américain a en effet enfin enchaîné deux victoires sur le circuit. Ce qu'il n'avait plus réussi depuis le tournoi de Madrid en mai dernier, si l'on excepte deux victoires sur abandon contre Jeremy Chardy et Filip Krajinovic à Winston-Salem. (Belga)