En LMP2 et au classement général, l'Oreca-Gibson Mülhner d'Ugo de Wilde/Mathias Kaiser/Thomas Laurent (Bel/Sui/Fra) est finalement classée 3e après la pénalité infligée à l'Oreca-Gibson Prema de Louis Delétraz/Lorenzo Colombo/Ferdinand Habsburg (Sui/Ita/Aut) pour avoir excessivement ralenti en rentrant aux stands. Le Bruxellois Ugo de Wilde a donc hérité de son premier podium en LMP2, pour sa troisième course dans la catégorie. En GTE, c'est la Ferrari 488 Iron Lynx des Italiens Claudio Schiavoni/Davide Rigon/Matteo Cressoni qui a été disqualifiée. Après avoir franchi la ligne d'arrivée en tête, la voiture est tombée en panne d'essence et a rejoint son stand en étant poussée par la Ferrari 488 Iron Dames, alors pilotée par Michelle Gatting (Nor), l'équipière de la Liégeoise Sarah Bovy. Cette disqualification permet à la Porsche d'Alessio Picariello de grimper de la 4e à la 3e place, tout comme la Ferrari de Sarah Bovy, désormais classée 4e. (Belga)

En LMP2 et au classement général, l'Oreca-Gibson Mülhner d'Ugo de Wilde/Mathias Kaiser/Thomas Laurent (Bel/Sui/Fra) est finalement classée 3e après la pénalité infligée à l'Oreca-Gibson Prema de Louis Delétraz/Lorenzo Colombo/Ferdinand Habsburg (Sui/Ita/Aut) pour avoir excessivement ralenti en rentrant aux stands. Le Bruxellois Ugo de Wilde a donc hérité de son premier podium en LMP2, pour sa troisième course dans la catégorie. En GTE, c'est la Ferrari 488 Iron Lynx des Italiens Claudio Schiavoni/Davide Rigon/Matteo Cressoni qui a été disqualifiée. Après avoir franchi la ligne d'arrivée en tête, la voiture est tombée en panne d'essence et a rejoint son stand en étant poussée par la Ferrari 488 Iron Dames, alors pilotée par Michelle Gatting (Nor), l'équipière de la Liégeoise Sarah Bovy. Cette disqualification permet à la Porsche d'Alessio Picariello de grimper de la 4e à la 3e place, tout comme la Ferrari de Sarah Bovy, désormais classée 4e. (Belga)