Le club de la petite ville de Vila-real, située à 60 km au nord-est de Valence enlève le premier trophée de son histoire. Depuis sa création en 1923, une place de vice-champion d'Espagne en 2008, une demi-finale en Coupe d'Espagne en 2015 et une demi-finale en Ligue des Champions en 2005 constituaient ses faits d'armes les plus retentissants. En revanche, pour son entraîneur l'Espagnol Unai Emery, il s'agit d'une 4e victoire dans cette compétition après ses trois sacres consécutifs entre 2014 et 2016 à la tête du FC Séville. Le premier avait déjà été obtenu aux tirs au but aux dépens de Benfica. Villarreal succède au FC Séville au palmarès. Cette victoire ouvre la porte de la Ligue des Champions aux Espagnols qui n'ont terminé que 7e de La Liga et n'étaient qualifiés que pour la nouvelle Conference League. La décision dans la séance des tirs au but est tombée à l'issue du 22e envoi. Le gardien de Manchester United De Gea a été le premier joueur à manquer le sie. Les onze joueurs de Villarreal, qui ont terminé la rencontre, ont converti leur tir. Gerard Moreno a inscrit le premier but de la rencontre à la 28e minute. A la suite d'un coup-franc millimétré de Pareja, il a devancé toute la défense des Red Devils et inscrit son 7e but dans la compétition. Sur une nouvelle balle arrêtée, un corner, ManU a égalisé, Edinson Cavani, autre fin renard des surfaces, profitait d'un ricochet pour marquer de près son 6e but en Europa League r (1-1, 55e) . Maîtrisant tactiquement avant la pause l'équipe mancunienne, dont les stars Bruno Fernandes et Paul Pogba étaient neutralisées et le jeu offensif réduit, malgré une domination dans la possession, Villarreal avait réussi à profiter de sa seule réelle occasion. La rapide égalisation anglaise après la pause changea un peu la donne, même si les réelles possibilités de but demeurèrent très rares. Manchester United imposa davantage son jeu et son physique, gagna plus de duels, trouva des espaces et se mit dès lors à peser davantage sur le domaine de Rulli, le portier de Villarreal. Pogba (88e) d'un côté, Torres (90e+2) de l'autre s'offrirent les dernières (demi) possibilités avant la prolongation. Toujours aussi cadenassée, la rencontre n'offrit plus la moindre émotion. Le verdict devait donc se jouer dans les redoutables face à face individuels. Ce succès conclut une saison impressionnante de l'équipe surnommée le "sous-marin jaune". Elle boucle sa compagne européenne invaincue, forte de 13 victoires et deux partages. (Belga)

Le club de la petite ville de Vila-real, située à 60 km au nord-est de Valence enlève le premier trophée de son histoire. Depuis sa création en 1923, une place de vice-champion d'Espagne en 2008, une demi-finale en Coupe d'Espagne en 2015 et une demi-finale en Ligue des Champions en 2005 constituaient ses faits d'armes les plus retentissants. En revanche, pour son entraîneur l'Espagnol Unai Emery, il s'agit d'une 4e victoire dans cette compétition après ses trois sacres consécutifs entre 2014 et 2016 à la tête du FC Séville. Le premier avait déjà été obtenu aux tirs au but aux dépens de Benfica. Villarreal succède au FC Séville au palmarès. Cette victoire ouvre la porte de la Ligue des Champions aux Espagnols qui n'ont terminé que 7e de La Liga et n'étaient qualifiés que pour la nouvelle Conference League. La décision dans la séance des tirs au but est tombée à l'issue du 22e envoi. Le gardien de Manchester United De Gea a été le premier joueur à manquer le sie. Les onze joueurs de Villarreal, qui ont terminé la rencontre, ont converti leur tir. Gerard Moreno a inscrit le premier but de la rencontre à la 28e minute. A la suite d'un coup-franc millimétré de Pareja, il a devancé toute la défense des Red Devils et inscrit son 7e but dans la compétition. Sur une nouvelle balle arrêtée, un corner, ManU a égalisé, Edinson Cavani, autre fin renard des surfaces, profitait d'un ricochet pour marquer de près son 6e but en Europa League r (1-1, 55e) . Maîtrisant tactiquement avant la pause l'équipe mancunienne, dont les stars Bruno Fernandes et Paul Pogba étaient neutralisées et le jeu offensif réduit, malgré une domination dans la possession, Villarreal avait réussi à profiter de sa seule réelle occasion. La rapide égalisation anglaise après la pause changea un peu la donne, même si les réelles possibilités de but demeurèrent très rares. Manchester United imposa davantage son jeu et son physique, gagna plus de duels, trouva des espaces et se mit dès lors à peser davantage sur le domaine de Rulli, le portier de Villarreal. Pogba (88e) d'un côté, Torres (90e+2) de l'autre s'offrirent les dernières (demi) possibilités avant la prolongation. Toujours aussi cadenassée, la rencontre n'offrit plus la moindre émotion. Le verdict devait donc se jouer dans les redoutables face à face individuels. Ce succès conclut une saison impressionnante de l'équipe surnommée le "sous-marin jaune". Elle boucle sa compagne européenne invaincue, forte de 13 victoires et deux partages. (Belga)