Septième de la défunte Liga, les Andalous retrouvent une compétition qu'ils ont remportée à cinq reprises (2006, 2007, 2014, 2015 et 2016). Le club entraîné par Pablo Machin avait déjà croisé le fer avec les Liégeois lors de l'édition 2014-2015 de l'Europa League. Au premier tour, les Rouches avaient concédé le nul à domicile 0-0 avant de s'incliner 3-1 au stade Ramon Sanchez Pizjuan. Le Standard croisera également la route du FK Krasnodar, quatrième de la dernière Premier-Liga russe. Enfin, les Liégeois auront, comme Anderlecht et Genk, droit à un petit périple en Turquie. Ils n'y affronteront cependant pas les ténors stambouliotes de Fenerbahçe ou du Besiktas, mais les néophytes européens de Akhisarspor, douzième lors de la dernière saison de Süper Lig, mais surtout vainqueur de la Coupe. Lors de cette saison, une vieille connaissance des Rouches évoluait encore sous le maillot de l'équipe basée à Akhisar: leur ancien attaquant Geoffrey Mujangi Bia. (Belga)

Septième de la défunte Liga, les Andalous retrouvent une compétition qu'ils ont remportée à cinq reprises (2006, 2007, 2014, 2015 et 2016). Le club entraîné par Pablo Machin avait déjà croisé le fer avec les Liégeois lors de l'édition 2014-2015 de l'Europa League. Au premier tour, les Rouches avaient concédé le nul à domicile 0-0 avant de s'incliner 3-1 au stade Ramon Sanchez Pizjuan. Le Standard croisera également la route du FK Krasnodar, quatrième de la dernière Premier-Liga russe. Enfin, les Liégeois auront, comme Anderlecht et Genk, droit à un petit périple en Turquie. Ils n'y affronteront cependant pas les ténors stambouliotes de Fenerbahçe ou du Besiktas, mais les néophytes européens de Akhisarspor, douzième lors de la dernière saison de Süper Lig, mais surtout vainqueur de la Coupe. Lors de cette saison, une vieille connaissance des Rouches évoluait encore sous le maillot de l'équipe basée à Akhisar: leur ancien attaquant Geoffrey Mujangi Bia. (Belga)