Manchester est bien entré dans sa partie. Les Red Devils ont essayé de priver Séville de ballon et ont vite recueilli les fruits de ce pressing quand parfaitement servi par Anthony Martial sur la gauche dans la surface, Marcus Rashford s'est fait faucher par Diego Carlos. Bruno Fernandes a mis le ballon hors de portée de Yassine Bounou parti du bon côté(9e, 0-1). Du coup, le Portugais a renforcé sa première place au classement des buteurs de l'Europa League avec 8 goals, deux de plus que cinq joueurs ne pouvant plus améliorer leur total. Séville a répondu du tac au tac et a rappelé à son adversaire qu'il possédait avant le coup d'envoi la meilleure moyenne de possession de balle de cette compétition. Après une belle combinaison avec Ever Banega, Lucas Ocampos a déclenché une frappe violente que David de Gea a déviée des poings (16e). Manchester subissait et sur une action collective des Sévillans (Ocampos, Sergio Reguilon) partie du flanc gauche dans leur camp, le ballon est arrivé à Suso. Seul dans la surface côté droit, l'attaquant espagnol a crucifié De Gea du gauche (26e, 1-1). Jusqu'au repos la rencontre a été très équilibrée avec Séville, qui a orienté le jeu tantôt à droite, tantôt à gauche et Manchester, qui défendait mieux depuis l'égalisation. Monté d'un cran les Red Devils ont tenté leur chance au but mais deux frappeurs seulement ont inquiété Bounou: Rashford (39e) et Bruno Fernandes (45e+1). A la reprise, le gardien marocain a sauvé Séville à trois reprises. Il a d'abord effectué une parade du pied droit devant Mason Greenwood (46e), il est ensuite intervenu devant Bruno Fernandes (50e) avant d'arrêter un tir de Martial (53e). Il faisait chaud dans le rectangle sévillan et cela a incité Julen Lopetegui à sortir Ocampos et Youssef En Nesri pour Mumir El Haddadi et de Jong (56e). Cela n'a pas immédiatement changé grand-chose à la physionomie du match puisque Manchester n'a ralenti qu'en fin de match. Alors qu'ils n'avaient pas encore tiré une fois au but en seconde période, les Andalous ont pris les devants par de Jong, qui s'est retrouvé esseulé devant le but sur un centre millimétré de Jesus Navas que Harry Maguire et Victor Lindelof ont suivi du regard (78e, 2-1). . (Belga)

Manchester est bien entré dans sa partie. Les Red Devils ont essayé de priver Séville de ballon et ont vite recueilli les fruits de ce pressing quand parfaitement servi par Anthony Martial sur la gauche dans la surface, Marcus Rashford s'est fait faucher par Diego Carlos. Bruno Fernandes a mis le ballon hors de portée de Yassine Bounou parti du bon côté(9e, 0-1). Du coup, le Portugais a renforcé sa première place au classement des buteurs de l'Europa League avec 8 goals, deux de plus que cinq joueurs ne pouvant plus améliorer leur total. Séville a répondu du tac au tac et a rappelé à son adversaire qu'il possédait avant le coup d'envoi la meilleure moyenne de possession de balle de cette compétition. Après une belle combinaison avec Ever Banega, Lucas Ocampos a déclenché une frappe violente que David de Gea a déviée des poings (16e). Manchester subissait et sur une action collective des Sévillans (Ocampos, Sergio Reguilon) partie du flanc gauche dans leur camp, le ballon est arrivé à Suso. Seul dans la surface côté droit, l'attaquant espagnol a crucifié De Gea du gauche (26e, 1-1). Jusqu'au repos la rencontre a été très équilibrée avec Séville, qui a orienté le jeu tantôt à droite, tantôt à gauche et Manchester, qui défendait mieux depuis l'égalisation. Monté d'un cran les Red Devils ont tenté leur chance au but mais deux frappeurs seulement ont inquiété Bounou: Rashford (39e) et Bruno Fernandes (45e+1). A la reprise, le gardien marocain a sauvé Séville à trois reprises. Il a d'abord effectué une parade du pied droit devant Mason Greenwood (46e), il est ensuite intervenu devant Bruno Fernandes (50e) avant d'arrêter un tir de Martial (53e). Il faisait chaud dans le rectangle sévillan et cela a incité Julen Lopetegui à sortir Ocampos et Youssef En Nesri pour Mumir El Haddadi et de Jong (56e). Cela n'a pas immédiatement changé grand-chose à la physionomie du match puisque Manchester n'a ralenti qu'en fin de match. Alors qu'ils n'avaient pas encore tiré une fois au but en seconde période, les Andalous ont pris les devants par de Jong, qui s'est retrouvé esseulé devant le but sur un centre millimétré de Jesus Navas que Harry Maguire et Victor Lindelof ont suivi du regard (78e, 2-1). . (Belga)