Les Buffalos de Yves Vanderhaeghe espèrent ne pas regretter les nombreuses occasions manquées lors du match aller à Gand. Après un début de championnat un peu poussif, avec une défaite au Standard puis un partage contre Zulte Waregem, La Gantoise commence à trouver son rythme de croisière et pourrait profiter d'une situation quelque peu instable en Gironde. En effet, le club au scapulaire est dirigé par Eric Bedouet, propulsé T1 ad interim après l'évincement de Gustavo Poyet. Dimanche, les Girondins, où l'arrivée de Thierry Henry a été écartée, se sont rassurés en venant à bout de l'AS Monaco (2-1) en championnat. Genk connait lui un très bon début de saison. La phalange de Philippe Clement pointe en tête du championnat et n'a pas encore perdu la moindre rencontre cette saison, écartant les Luxembourgeois du Fola Esch et les Polonais du Lech Poznan précédemment sur la scène européenne. Jeudi dernier à la Luminus Arena, les Limbourgeois, qui menaient pourtant 2-0, ont dû faire preuve de caractère une fois Brondby revenu dans la partie en début de seconde période. Grâce à une redoutable efficacité offensive, symbolisée par les statistiques de Leandro Trossard et Mbwana Samata, respectivement auteurs de 7 et 8 buts depuis le début de saison, Genk a complètement inversé la tendance et fait un grand pas vers la phase de poule. En cas de qualifications, Gantois et Genkois rejoindraient le Standard et Anderlecht en poules. Ce serait la deuxième fois après la saison 2016-2017, année où Genk et le RSCA avaient atteint les quarts de finale, qu'autant de formations belges seraient engagées dans la phase de groupes. Pareille performance constituerait assurément une réelle plus-value dans l'optique du coefficient UEFA, surtout après une saison 2017-2018 pauvre en résultats pour les clubs belges. (Belga)

Les Buffalos de Yves Vanderhaeghe espèrent ne pas regretter les nombreuses occasions manquées lors du match aller à Gand. Après un début de championnat un peu poussif, avec une défaite au Standard puis un partage contre Zulte Waregem, La Gantoise commence à trouver son rythme de croisière et pourrait profiter d'une situation quelque peu instable en Gironde. En effet, le club au scapulaire est dirigé par Eric Bedouet, propulsé T1 ad interim après l'évincement de Gustavo Poyet. Dimanche, les Girondins, où l'arrivée de Thierry Henry a été écartée, se sont rassurés en venant à bout de l'AS Monaco (2-1) en championnat. Genk connait lui un très bon début de saison. La phalange de Philippe Clement pointe en tête du championnat et n'a pas encore perdu la moindre rencontre cette saison, écartant les Luxembourgeois du Fola Esch et les Polonais du Lech Poznan précédemment sur la scène européenne. Jeudi dernier à la Luminus Arena, les Limbourgeois, qui menaient pourtant 2-0, ont dû faire preuve de caractère une fois Brondby revenu dans la partie en début de seconde période. Grâce à une redoutable efficacité offensive, symbolisée par les statistiques de Leandro Trossard et Mbwana Samata, respectivement auteurs de 7 et 8 buts depuis le début de saison, Genk a complètement inversé la tendance et fait un grand pas vers la phase de poule. En cas de qualifications, Gantois et Genkois rejoindraient le Standard et Anderlecht en poules. Ce serait la deuxième fois après la saison 2016-2017, année où Genk et le RSCA avaient atteint les quarts de finale, qu'autant de formations belges seraient engagées dans la phase de groupes. Pareille performance constituerait assurément une réelle plus-value dans l'optique du coefficient UEFA, surtout après une saison 2017-2018 pauvre en résultats pour les clubs belges. (Belga)