"Alors que nous restions sur 18 jours sans jouer, nous avons bien travaillé au niveau de l'engagement face à une équipe très athlétique. Ce n'était pas un bon match mais il y avait de l'émotion, avec des équipes qui essayaient de marquer." En fin de match, il a fait des remplacements poste pour poste, sans prendre le risque d'aligner un quatrième attaquant. A-t-il voulu préserver le point puisque la victoire de Francfort éliminait son équipe? "J'ai misé sur des joueurs frais parce que ceux qui étaient sur le terrain depuis le début avaient perdu de l'intensité. Or, notre adversaire jouait aussi son va-tout et avait mis du poids devant. Un point, c'est aussi de l'argent, un capital qu'il faut pouvoir protéger." Ce point n'est pas suffisant pour son équipe, qui est éliminée bien qu'elle reste sur trois bons matchs. "Le bilan ne peut dès lors pas être positif. Nous savions dès le départ que ce serait un groupe très difficile mais nous pensions être capables de prendre des points dans chaque match. Nous sommes désormais certains de ne pas atteindre l'objectif principal. Je suis le premier responsable de ce résultat." (Belga)