"Nous avons gaspillé trop d'occasions", dit l'entraîneur gantois Hein Vanhaezebrouck. "Nous n'étions tout simplement pas assez efficaces et Genk en an profité. Nous avons pourtant bien commencé le match. Perbet a eu la première grosse ocassion mais son tir a touché la transversale. Jusqu'au premier but de Genk, je trouve que nous étions la meilleure équipe. Le premier but vient après une bête perte de balle. Ensuite, nous égalisons par Samuel Kalu presque immédiatement". Après l'égalisation de Kalu, Gand a encaissé trois buts avant la mi-temps. "Nous avons alors laissé filer le match et c'était 1-4 au repos. Nous avons de nouveau bien entamé la 2e mi-temps, revenant à 2-4 puis nous avons eu ce penalty (manqué par Perbet). S'il rentre, nous revenons à 3-4 et cela aurait été un autre match. Je sais que nous aurions pu revenir, avec le soutien du public. Je trouve que ce score de 2-5 est exagéré. Il faut être honnête: seul un miracle pourrait nous qualifier". (Belga)

"Nous avons gaspillé trop d'occasions", dit l'entraîneur gantois Hein Vanhaezebrouck. "Nous n'étions tout simplement pas assez efficaces et Genk en an profité. Nous avons pourtant bien commencé le match. Perbet a eu la première grosse ocassion mais son tir a touché la transversale. Jusqu'au premier but de Genk, je trouve que nous étions la meilleure équipe. Le premier but vient après une bête perte de balle. Ensuite, nous égalisons par Samuel Kalu presque immédiatement". Après l'égalisation de Kalu, Gand a encaissé trois buts avant la mi-temps. "Nous avons alors laissé filer le match et c'était 1-4 au repos. Nous avons de nouveau bien entamé la 2e mi-temps, revenant à 2-4 puis nous avons eu ce penalty (manqué par Perbet). S'il rentre, nous revenons à 3-4 et cela aurait été un autre match. Je sais que nous aurions pu revenir, avec le soutien du public. Je trouve que ce score de 2-5 est exagéré. Il faut être honnête: seul un miracle pourrait nous qualifier". (Belga)