Toutes les deux en ballotage défavorable pour les play-offs I, La Gantoise et Genk s'affrontaient en Europa League, constituant la deuxième double confrontation entre deux équipes belges en Coupe d'Europe. En effet, Malines et Anderlecht s'étaient rencontrés en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe lors de la saison 1988-1989. En première période, les deux formations belges ont proposé un football attractif et résolument tourné vers l'attaque. Après quelques secondes de jeu, Jérémy Perbet, au petit rectangle, a trouvé la transversale. Mais c'est finalement les Limbourgeois qui vont ouvrir le score, sur un magnifique coup franc de Ruslan Malinovskiy (0-1, 21e). Les Gantois sont revenus directement au score grâce à Samuel Kalu, à l'affût d'un envoi repoussé par la transversale (1-1, 27e). Au grand dam d'Hein Vanhaezebrouck, Genk va encore inscrire ... trois buts avant même le repos. Sur corner, Omar Colley a profité d'une erreur d'appréciation de Lovre Kalinic (1-2, 33e). L'équipe d'Albert Stuivenberg va ensuite faire déjouer une défense gantoise friable et enfoncer le clou. Mbwana Samatta, trouvé subtilement par Jean-Paul Boëtius grâce à un ballon sauté, n'a laissé aucune chance à Kalinic (1-3, 40e). Sur une rapide reconversion offensive, Alejandro Pozuelo, véritable maître à jouer genkois, a magnifiquement lancé Jere Uronen qui a gagné son face à face avec Kalinic (1-4, 45e+2). Alors que le premier quart d'heure de la seconde période était plus terne, les Gantois ont réduit l'écart grâce à une tête de Kalifa Coulibaly, bien servi au petit rectangle par Kenneth Saief (2-4, 61e). Samuel Kalu, remuant, a provoqué un penalty (68e) mais Mathew Ryan a détourné la tentative de Jérémy Perbet. Cinq minutes plus tard, Samatta a tué tout suspense, reprenant de près un centre tir de Thomas Buffel (2-5, 72e). Suite à l'expulsion d'Anderson Esiti pour un deuxième carton jaune (84e), les Genkois ont géré la fin de la rencontre. Le match retour aura lieu à la Luminus Arena de Genk jeudi prochain. (Belga)

Toutes les deux en ballotage défavorable pour les play-offs I, La Gantoise et Genk s'affrontaient en Europa League, constituant la deuxième double confrontation entre deux équipes belges en Coupe d'Europe. En effet, Malines et Anderlecht s'étaient rencontrés en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe lors de la saison 1988-1989. En première période, les deux formations belges ont proposé un football attractif et résolument tourné vers l'attaque. Après quelques secondes de jeu, Jérémy Perbet, au petit rectangle, a trouvé la transversale. Mais c'est finalement les Limbourgeois qui vont ouvrir le score, sur un magnifique coup franc de Ruslan Malinovskiy (0-1, 21e). Les Gantois sont revenus directement au score grâce à Samuel Kalu, à l'affût d'un envoi repoussé par la transversale (1-1, 27e). Au grand dam d'Hein Vanhaezebrouck, Genk va encore inscrire ... trois buts avant même le repos. Sur corner, Omar Colley a profité d'une erreur d'appréciation de Lovre Kalinic (1-2, 33e). L'équipe d'Albert Stuivenberg va ensuite faire déjouer une défense gantoise friable et enfoncer le clou. Mbwana Samatta, trouvé subtilement par Jean-Paul Boëtius grâce à un ballon sauté, n'a laissé aucune chance à Kalinic (1-3, 40e). Sur une rapide reconversion offensive, Alejandro Pozuelo, véritable maître à jouer genkois, a magnifiquement lancé Jere Uronen qui a gagné son face à face avec Kalinic (1-4, 45e+2). Alors que le premier quart d'heure de la seconde période était plus terne, les Gantois ont réduit l'écart grâce à une tête de Kalifa Coulibaly, bien servi au petit rectangle par Kenneth Saief (2-4, 61e). Samuel Kalu, remuant, a provoqué un penalty (68e) mais Mathew Ryan a détourné la tentative de Jérémy Perbet. Cinq minutes plus tard, Samatta a tué tout suspense, reprenant de près un centre tir de Thomas Buffel (2-5, 72e). Suite à l'expulsion d'Anderson Esiti pour un deuxième carton jaune (84e), les Genkois ont géré la fin de la rencontre. Le match retour aura lieu à la Luminus Arena de Genk jeudi prochain. (Belga)