"Il était important de ne pas sous-estimer cet adversaire", a confié Davy Roef après la victoire des Mauves 3-1 face aux Azéris de Qabala. "Aujourd'hui, on retient la victoire et les trois points. Il ne faut pas croire que c'était facile face à une équipe bien organisée". Selon le gardien du Sporting d'Anderlecht, le secteur offensif a pallié les carences défensives de son équipe. "Ce n'est pas un souci d'encaisser un but si on en marque trois à chaque rencontre. On s'est créé beaucoup d'occasions et c'est très positif pour l'équipe et pour le public". Enfin, Roef a tenu à défendre son défenseur central, Bram Nuytinck, souvent montré du doigt ces dernières semaines. "Tout le monde commet des erreurs. Les attaquants aussi. Mais lorsque c'est moi ou la défense, cela prend tout de suite d'autres proportions", a ajouté le jeune gardien bruxellois de 22 ans. "Nous devons apprendre à mieux communiquer afin d'acquérir des automatismes, c'est le plus important. Cela nous aidera à gommer certaines erreurs". (Belga)

"Il était important de ne pas sous-estimer cet adversaire", a confié Davy Roef après la victoire des Mauves 3-1 face aux Azéris de Qabala. "Aujourd'hui, on retient la victoire et les trois points. Il ne faut pas croire que c'était facile face à une équipe bien organisée". Selon le gardien du Sporting d'Anderlecht, le secteur offensif a pallié les carences défensives de son équipe. "Ce n'est pas un souci d'encaisser un but si on en marque trois à chaque rencontre. On s'est créé beaucoup d'occasions et c'est très positif pour l'équipe et pour le public". Enfin, Roef a tenu à défendre son défenseur central, Bram Nuytinck, souvent montré du doigt ces dernières semaines. "Tout le monde commet des erreurs. Les attaquants aussi. Mais lorsque c'est moi ou la défense, cela prend tout de suite d'autres proportions", a ajouté le jeune gardien bruxellois de 22 ans. "Nous devons apprendre à mieux communiquer afin d'acquérir des automatismes, c'est le plus important. Cela nous aidera à gommer certaines erreurs". (Belga)