"Nos adversaires sont venus une fois devant le but et ils la mettent au fond", a ajouté Mata au micro de la RTBF. "Nous sommes assez forts pour nous relever. Il faut se focaliser et regarder de l'avant. Je pense que nous avions le contrôle du ballon mais cela ne veut pas dire que nous avions match gagné. Nous n'avons pas tué le match. Cela fait partie du foot, il faut l'accepter." Jeudi, le Club de Bruges était largement déforcé par de nombreuses contaminations au coronavirus. Outre son entraîneur Philippe Clement, absent, l'équipe a dû évoluer sans Hans Vanaken, Noa Lang ou encore Charles De Ketelaere. "Tout nous a souri jusqu'à présent. Nous sommes en train de vivre un moment difficile. Mais nous avons un noyau assez large pour combler des absences. Tout le monde a tout donné ce soir, il faut souligner la combativité. Nous devons rester positifs et nous concentrer sur le match de dimanche", a ponctué Clinton Mata. (Belga)

"Nos adversaires sont venus une fois devant le but et ils la mettent au fond", a ajouté Mata au micro de la RTBF. "Nous sommes assez forts pour nous relever. Il faut se focaliser et regarder de l'avant. Je pense que nous avions le contrôle du ballon mais cela ne veut pas dire que nous avions match gagné. Nous n'avons pas tué le match. Cela fait partie du foot, il faut l'accepter." Jeudi, le Club de Bruges était largement déforcé par de nombreuses contaminations au coronavirus. Outre son entraîneur Philippe Clement, absent, l'équipe a dû évoluer sans Hans Vanaken, Noa Lang ou encore Charles De Ketelaere. "Tout nous a souri jusqu'à présent. Nous sommes en train de vivre un moment difficile. Mais nous avons un noyau assez large pour combler des absences. Tout le monde a tout donné ce soir, il faut souligner la combativité. Nous devons rester positifs et nous concentrer sur le match de dimanche", a ponctué Clinton Mata. (Belga)