Mené 2-0 dans la finale des playoffs face à l'ogre ostendais, le Brussels est dos au mur avant la troisième manche dimanche soir. Les Bruxellois ont une nouvelle fois livré une bonne prestation mais l'expérience ostendaise a fait la différence. "Nous aurions dû jouer tout le match comme notre deuxième mi-temps", a confié l'entraîneur Serge Crèvecoeur. "Je pense que nous avons suffisammment bien jouer pour gagner mais la pièce n'est pas tombée de notre côté. Dans le money-time, nous avons manqué des tirs ouverts et c'est le genre de tirs qu'Ostende ne loupe pas. Je pense que nous aurions autant mérité de gagner que le BCO. La série n'est pas finie, nous allons tenter de reproduire la même deuxième mi-temps que ce vendredi mais pendant 40 minutes." Le Brussels est dans l'obligation de s'imposer à la Côte dimanche soir s'il ne veut pas voir Ostende fêter un sixième titre de champion de Belgique consécutif. (Belga)

Mené 2-0 dans la finale des playoffs face à l'ogre ostendais, le Brussels est dos au mur avant la troisième manche dimanche soir. Les Bruxellois ont une nouvelle fois livré une bonne prestation mais l'expérience ostendaise a fait la différence. "Nous aurions dû jouer tout le match comme notre deuxième mi-temps", a confié l'entraîneur Serge Crèvecoeur. "Je pense que nous avons suffisammment bien jouer pour gagner mais la pièce n'est pas tombée de notre côté. Dans le money-time, nous avons manqué des tirs ouverts et c'est le genre de tirs qu'Ostende ne loupe pas. Je pense que nous aurions autant mérité de gagner que le BCO. La série n'est pas finie, nous allons tenter de reproduire la même deuxième mi-temps que ce vendredi mais pendant 40 minutes." Le Brussels est dans l'obligation de s'imposer à la Côte dimanche soir s'il ne veut pas voir Ostende fêter un sixième titre de champion de Belgique consécutif. (Belga)