"Je termine 2e de justesse, c'est donc un peu dommage, mais c'est la course", a expliqué Jean-Pierre Drucker qui défendra les couleurs luxembourgeoises dans une semaine au championnat du monde à Innsbruck. "Nous avons roulé très fort dans l'avant-dernier circuit local. Dans le dernier, j'étais vraiment à bloc. Ca roulait très vite. J'ai essayé de m'accrocher dans le Mont Saint-Aubert mais j'étais quand même un peu cuit. Tiesj Benoot a attaqué seul dans la finale: en tant que coureur, on peut gérer son effort et on sait que l'homme de tête a souffert lui aussi. Il avait laissé des forces en luttant seul et nous avons pu revenir aux 200 mètres en lançant notre sprint. Je savais que Mads Pedersen était rapide au sprint. Il m'a un peu serré sur la droite mais c'était correct. Les conditions climatiques n'ont pas été faciles mais, en tant que Flandrien, ça ne me gêne pas. Je n'ai pas trop pensé à la pluie et je me suis concentré sur la course." (Belga)