"Cette saison fut caractérisée par un changement de mon attitude en compétition. Je suis plus calme qu'avant et j'ai appris notamment à mieux gérer mes courses. Je m'emballe bien moins vite", a expliqué la Stéphanoise de 31 ans. "Ce fut très spécial comme épreuve ici à Ibiza. La préparation et l'échauffement n'ont pas été évidents, avec un départ retardé à deux reprises, une fois d'une demi-heure et puis d'une heure. On avait prévu avec mon coach vélo Alexandre Abel de produire un plus gros effort que d'habitude sur le début de la discipline pour ne pas devoir cravacher en course à pied. Et comme ma natation fut très bonne, je suis revenue assez vite sur Camilla Pedersen et Nina Derron lors du faux plat précédant le demi-tour. Nous sommes arrivées groupées au parc à vélo, et là j'ai tout donné dans les premiers kilomètres. Pas seulement pour prendre la tête, mais parce que je savais aussi que d'excellentes coureuses à pied comme Sarah Lewis et Alice Hector suivaient derrière. Après pour finir, j'y ai été au mental", a encore précisé Tondeur, doublement victorieuse dans sa carrière professionnelle sur Ironman 70.3 (Turquie 2015 et Luxembourg 2017), mais sacrée pour la première fois dans un championnat d'Europe élites après un titre espoirs en duathlon en 2010. "Cette saison fut très profitable. Outre le lancement de mon team 'Rise Shine Tri', dédié aux jeunes talents, j'ai appris énormément. Ibiza faisait partie des mes objectifs majeurs, mais je suis néanmoins surprise du résultat, même si j'en rêvais. C'est une bonne remise à l'heure des pendules, au propre et au figuré, et place à l'horaire d'hiver et à la préparation pour 2019", a conclu la sportive élevée tout récemment au rang de Chevalier du Mérite wallon. (Belga)

"Cette saison fut caractérisée par un changement de mon attitude en compétition. Je suis plus calme qu'avant et j'ai appris notamment à mieux gérer mes courses. Je m'emballe bien moins vite", a expliqué la Stéphanoise de 31 ans. "Ce fut très spécial comme épreuve ici à Ibiza. La préparation et l'échauffement n'ont pas été évidents, avec un départ retardé à deux reprises, une fois d'une demi-heure et puis d'une heure. On avait prévu avec mon coach vélo Alexandre Abel de produire un plus gros effort que d'habitude sur le début de la discipline pour ne pas devoir cravacher en course à pied. Et comme ma natation fut très bonne, je suis revenue assez vite sur Camilla Pedersen et Nina Derron lors du faux plat précédant le demi-tour. Nous sommes arrivées groupées au parc à vélo, et là j'ai tout donné dans les premiers kilomètres. Pas seulement pour prendre la tête, mais parce que je savais aussi que d'excellentes coureuses à pied comme Sarah Lewis et Alice Hector suivaient derrière. Après pour finir, j'y ai été au mental", a encore précisé Tondeur, doublement victorieuse dans sa carrière professionnelle sur Ironman 70.3 (Turquie 2015 et Luxembourg 2017), mais sacrée pour la première fois dans un championnat d'Europe élites après un titre espoirs en duathlon en 2010. "Cette saison fut très profitable. Outre le lancement de mon team 'Rise Shine Tri', dédié aux jeunes talents, j'ai appris énormément. Ibiza faisait partie des mes objectifs majeurs, mais je suis néanmoins surprise du résultat, même si j'en rêvais. C'est une bonne remise à l'heure des pendules, au propre et au figuré, et place à l'horaire d'hiver et à la préparation pour 2019", a conclu la sportive élevée tout récemment au rang de Chevalier du Mérite wallon. (Belga)