L'un des meilleurs sleepers au monde a donné l'avance aux siens en début de deuxième mi-temps (33e). Luca Baron a égalisé d'une superbe déviation dans le dernier quart-temps (50e), mais ce fut à nouveau Peillat qui redonna l'avantage à Mannheimer une minute plus tard, toujours sur sleep direct (51e). Timm Haase fixa le score en fin de partie sur contre-attaque (55e). S'il s'agit d'une première pour le club allemand, cette défaite pour la médaille de bronze a quant à elle un petit air de 'déjà vu' pour le Polo de Barcelone, battu 4-3 en petite finale par Amsterdam (P-B) en 2010. La finale de cette édition opposera dès 15h15 le Waterloo Ducks, deuxième club belge à se hisser à ce stade après le Dragons en 2013 (battu par Bloemendaal 2-0), face au Rot Weiss Cologne, champion d'Allemagne en titre et vainqueur de la compétition en 2017. Le club brabançon pourrait ainsi devenir le premier cercle belge à inscrire son nom au palmarès de l'EHL à l'issue de cette 12e édition. (Belga)

L'un des meilleurs sleepers au monde a donné l'avance aux siens en début de deuxième mi-temps (33e). Luca Baron a égalisé d'une superbe déviation dans le dernier quart-temps (50e), mais ce fut à nouveau Peillat qui redonna l'avantage à Mannheimer une minute plus tard, toujours sur sleep direct (51e). Timm Haase fixa le score en fin de partie sur contre-attaque (55e). S'il s'agit d'une première pour le club allemand, cette défaite pour la médaille de bronze a quant à elle un petit air de 'déjà vu' pour le Polo de Barcelone, battu 4-3 en petite finale par Amsterdam (P-B) en 2010. La finale de cette édition opposera dès 15h15 le Waterloo Ducks, deuxième club belge à se hisser à ce stade après le Dragons en 2013 (battu par Bloemendaal 2-0), face au Rot Weiss Cologne, champion d'Allemagne en titre et vainqueur de la compétition en 2017. Le club brabançon pourrait ainsi devenir le premier cercle belge à inscrire son nom au palmarès de l'EHL à l'issue de cette 12e édition. (Belga)