"Je suis convaincu que les Flames atteindront les quarts de finale. Pendant les matches, j'ai vu certaines choses. La France a cinq ans d'avance sur nous, mais nous étions compétitifs. Pendant la dernière demi-heure, nous étions physiquement plus forts. Je le vois aussi dans les performances individuelles. Nicky (Evrard) a sauvé deux penalties. C'est le résultat de beaucoup de travail. L'équipe est prête." Martinez s'attend de toute façon à un match passionnant. "Pour gagner, nous devons être dominants sur le ballon. C'est comme ça qu'on crée des occasions", a-t-il expliqué. "L'Italie a perdu 5-1 contre la France, c'est une équipe qui est encore à la recherche de la meilleure version d'elle-même". Les Diables Rouges eux-mêmes ont un mauvais souvenir de l'Italie, qui a mis fin à leur campagne lors du dernier Euro. "Le seul conseil que je puisse donner aux Red Flames est de ne rien regretter", a déclaré l'Espagnol. "Nous avons perdu contre l'Italie, mais nous avons gagné quatre matches. Nous avons tout donné et c'est la seule chose que l'on puisse faire si l'on veut quitter un tournoi sans regret." L'Euro en Angleterre est seulement le deuxième tournoi majeur de l'histoire des Red Flames. Il y a cinq ans, elles ont échoué en phase de groupe. Cette expérience peut les aider aujourd'hui, estime Martinez. "C'est comme voyager sur la lune. La première fois est plus difficile que la troisième (rires). Si vous savez à quoi vous attendre, vous avez un grand avantage. Vous prenez de meilleures décisions. Les filles sont prêtes à le faire demain." (Belga)

"Je suis convaincu que les Flames atteindront les quarts de finale. Pendant les matches, j'ai vu certaines choses. La France a cinq ans d'avance sur nous, mais nous étions compétitifs. Pendant la dernière demi-heure, nous étions physiquement plus forts. Je le vois aussi dans les performances individuelles. Nicky (Evrard) a sauvé deux penalties. C'est le résultat de beaucoup de travail. L'équipe est prête." Martinez s'attend de toute façon à un match passionnant. "Pour gagner, nous devons être dominants sur le ballon. C'est comme ça qu'on crée des occasions", a-t-il expliqué. "L'Italie a perdu 5-1 contre la France, c'est une équipe qui est encore à la recherche de la meilleure version d'elle-même". Les Diables Rouges eux-mêmes ont un mauvais souvenir de l'Italie, qui a mis fin à leur campagne lors du dernier Euro. "Le seul conseil que je puisse donner aux Red Flames est de ne rien regretter", a déclaré l'Espagnol. "Nous avons perdu contre l'Italie, mais nous avons gagné quatre matches. Nous avons tout donné et c'est la seule chose que l'on puisse faire si l'on veut quitter un tournoi sans regret." L'Euro en Angleterre est seulement le deuxième tournoi majeur de l'histoire des Red Flames. Il y a cinq ans, elles ont échoué en phase de groupe. Cette expérience peut les aider aujourd'hui, estime Martinez. "C'est comme voyager sur la lune. La première fois est plus difficile que la troisième (rires). Si vous savez à quoi vous attendre, vous avez un grand avantage. Vous prenez de meilleures décisions. Les filles sont prêtes à le faire demain." (Belga)