Après être restée sur le banc pendant le match d'ouverture contre l'Islande (1-1), Deloose a joué la dernière demi-heure contre les Françaises jeudi (défaite 2-1). Lors du précédent Euro aux Pays-Bas, en 2017, elle avait participé à deux des trois matchs de poule. Ives Serneels préfère aligner Jody Vangheluwe à droite et Davina Philtjens à gauche pour entourer Sari Kees et Laura De Neve. En conférence de presse, samedi, Deloose a déclaré que son statut de remplaçante ne la dérangeait pas. "Je suis particulièrement heureuse d'avoir pu disputer mes premières minutes contre la France. Contre l'Islande et la France, l'équipe a été très forte défensivement. Il n'y avait pas de raison immédiate de changer et l'entraîneur décide. Avec mon remplacement, j'ai pu faire ma part, et cela me rend heureuse." De Neve et Vangheluwe n'ont pas participé à la séance d'entraînement de groupe de samedi, mais leur présence pour le match de lundi ne serait pas compromise, a assuré Deloose. Pour éviter l'échec en phase de poules comme en 2017, les Red Flames ont besoin d'un résultat contre l'Italie, lundi à Manchester. Deloose prédit une bataille intense. "Dès la première minute, elles devront se donner à fond pour obtenir les trois points. Ce ne sera pas une redite du match contre les Françaises, qui sont vraiment de classe mondiale, ce sera plus équilibré. Nous devons nous méfier de leur force physique. Les Italiennes courent sans cesse. Mais nous sommes aussi fortes." (Belga)

Après être restée sur le banc pendant le match d'ouverture contre l'Islande (1-1), Deloose a joué la dernière demi-heure contre les Françaises jeudi (défaite 2-1). Lors du précédent Euro aux Pays-Bas, en 2017, elle avait participé à deux des trois matchs de poule. Ives Serneels préfère aligner Jody Vangheluwe à droite et Davina Philtjens à gauche pour entourer Sari Kees et Laura De Neve. En conférence de presse, samedi, Deloose a déclaré que son statut de remplaçante ne la dérangeait pas. "Je suis particulièrement heureuse d'avoir pu disputer mes premières minutes contre la France. Contre l'Islande et la France, l'équipe a été très forte défensivement. Il n'y avait pas de raison immédiate de changer et l'entraîneur décide. Avec mon remplacement, j'ai pu faire ma part, et cela me rend heureuse." De Neve et Vangheluwe n'ont pas participé à la séance d'entraînement de groupe de samedi, mais leur présence pour le match de lundi ne serait pas compromise, a assuré Deloose. Pour éviter l'échec en phase de poules comme en 2017, les Red Flames ont besoin d'un résultat contre l'Italie, lundi à Manchester. Deloose prédit une bataille intense. "Dès la première minute, elles devront se donner à fond pour obtenir les trois points. Ce ne sera pas une redite du match contre les Françaises, qui sont vraiment de classe mondiale, ce sera plus équilibré. Nous devons nous méfier de leur force physique. Les Italiennes courent sans cesse. Mais nous sommes aussi fortes." (Belga)