Vanhaevermaet est également consciente que la tâche ne sera pas simple pour la Belgique face à la deuxième nation mondiale. "La Suède possède beaucoup de qualité mais aussi de l'expérience des grands tournois. Ce sera un match difficile contre une équipe solide physiquement et techniquement", a confié la joueuse de Reading jeudi en conférence de presse. Après avoir atteint leur objectif en se qualifiant pour les quarts de finale, les Red Flames restent ambitieuses et croient en leurs chances contre les Suédoises. "Nous étions fières d'avoir atteint notre objectif contre l'Italie. Mais, nous allons jouer pour gagner contre la Suède. Sur papier, les Suédoises seront favorites mais nous avons déjà montré que nous sommes en train de grandir." Seule joueuse belge à évoluer en Angleterre, Vanhaevermaet connaît bien le groupe suédois dont sept joueuses évoluent aussi outre-Manche. "Ce sont des joueuses du top qui affrontent chaque semaine d'autres joueuses de haut niveau. Elles utiliseront certainement cette expérience ce vendredi", a-t-elle confié. Pour la milieu de terrain, la pression sur les épaules suédoises vendredi. "Elles avaient dit avant le tournoi qu'elles voulaient aller loin. La pression sera donc dans leur camp mais nous nous mettons aussi la pression car nous sentons que nous pouvons faire quelque chose." (Belga)

Vanhaevermaet est également consciente que la tâche ne sera pas simple pour la Belgique face à la deuxième nation mondiale. "La Suède possède beaucoup de qualité mais aussi de l'expérience des grands tournois. Ce sera un match difficile contre une équipe solide physiquement et techniquement", a confié la joueuse de Reading jeudi en conférence de presse. Après avoir atteint leur objectif en se qualifiant pour les quarts de finale, les Red Flames restent ambitieuses et croient en leurs chances contre les Suédoises. "Nous étions fières d'avoir atteint notre objectif contre l'Italie. Mais, nous allons jouer pour gagner contre la Suède. Sur papier, les Suédoises seront favorites mais nous avons déjà montré que nous sommes en train de grandir." Seule joueuse belge à évoluer en Angleterre, Vanhaevermaet connaît bien le groupe suédois dont sept joueuses évoluent aussi outre-Manche. "Ce sont des joueuses du top qui affrontent chaque semaine d'autres joueuses de haut niveau. Elles utiliseront certainement cette expérience ce vendredi", a-t-elle confié. Pour la milieu de terrain, la pression sur les épaules suédoises vendredi. "Elles avaient dit avant le tournoi qu'elles voulaient aller loin. La pression sera donc dans leur camp mais nous nous mettons aussi la pression car nous sentons que nous pouvons faire quelque chose." (Belga)