L'année dernière, la carrière de la joueuse du Club YLA était en péril à cause d'un problème de cartilage au genou. "Les médecins m'ont dit qu'il y avait des chances que je ne joue plus jamais au football mais c'était hors de question pour moi", a expliqué la joueuse de 24 ans mardi.. "Je suis allée voir un physiothérapeute de haut niveau (ndlr: Leen Van Damme) qui m'a aidée à me remettre complètement en forme, rapidement. J'ai travaillé très dur, tous les jours, pour pouvoir être ici aujourd'hui." Dimanche soir, au Manchester City Academy Stadium, Vangheluwe a disputé 90 minutes pour la première fois depuis son retour. "C'était un match difficile. Nous savions que l'Islande allait proposer un jeu très physique, mais au final, ça s'est bien passé pour moi, pour un premier match complet. J'étais un peu fatiguée le matin, mais on a bien récupéré et maintenant, on prépare le match suivant." Jeudi, les Flames affronteront les Françaises, beaucoup trop fortes pour l'Italie (5-1) lors de leur entrée conjointe en lice dans la compétition. "C'est une équipe très forte, l'une des grandes favorites pour le titre", a admis Vangheluwe. "Ce sera difficile mais chaque match doit être joué. Nous n'abandonnons jamais." (Belga)

L'année dernière, la carrière de la joueuse du Club YLA était en péril à cause d'un problème de cartilage au genou. "Les médecins m'ont dit qu'il y avait des chances que je ne joue plus jamais au football mais c'était hors de question pour moi", a expliqué la joueuse de 24 ans mardi.. "Je suis allée voir un physiothérapeute de haut niveau (ndlr: Leen Van Damme) qui m'a aidée à me remettre complètement en forme, rapidement. J'ai travaillé très dur, tous les jours, pour pouvoir être ici aujourd'hui." Dimanche soir, au Manchester City Academy Stadium, Vangheluwe a disputé 90 minutes pour la première fois depuis son retour. "C'était un match difficile. Nous savions que l'Islande allait proposer un jeu très physique, mais au final, ça s'est bien passé pour moi, pour un premier match complet. J'étais un peu fatiguée le matin, mais on a bien récupéré et maintenant, on prépare le match suivant." Jeudi, les Flames affronteront les Françaises, beaucoup trop fortes pour l'Italie (5-1) lors de leur entrée conjointe en lice dans la compétition. "C'est une équipe très forte, l'une des grandes favorites pour le titre", a admis Vangheluwe. "Ce sera difficile mais chaque match doit être joué. Nous n'abandonnons jamais." (Belga)