Mardi, Cayman était la seule absente de l'entraînement à Wigan mais a assuré à la presse que ses ennuis physiques étaient désormais derrière elle : "Je me sens bien. Hier, nous avons décidé que je m'entraînerais individuellement, mais je ne suis pas du tout inquiète. On sait que la France est favorite. Elle aura probablement la possession, à nous d'essayer de lui faire mal et de profiter des occasions quand elles se présenteront. Un match nul serait un très beau résultat et si nous perdons, si possible avec le moins de buts." La sélection française comprend cinq coéquipières de Cayman à Lyon, dont la capitaine Wendie Renard. "On n'a pas encore vraiment eu de contact. Je veux rester concentrée sur nous. Je suis joue avec la Belgique maintenant, pas avec Lyon", a continué Cayman, 33 ans. "Nous sommes complètement concentrées sur le match de demain. Ensuite, nous nous concentrerons sur l'Italie, car nous savons que ce match sera très important", a-t-elle conclu. (Belga)

Mardi, Cayman était la seule absente de l'entraînement à Wigan mais a assuré à la presse que ses ennuis physiques étaient désormais derrière elle : "Je me sens bien. Hier, nous avons décidé que je m'entraînerais individuellement, mais je ne suis pas du tout inquiète. On sait que la France est favorite. Elle aura probablement la possession, à nous d'essayer de lui faire mal et de profiter des occasions quand elles se présenteront. Un match nul serait un très beau résultat et si nous perdons, si possible avec le moins de buts." La sélection française comprend cinq coéquipières de Cayman à Lyon, dont la capitaine Wendie Renard. "On n'a pas encore vraiment eu de contact. Je veux rester concentrée sur nous. Je suis joue avec la Belgique maintenant, pas avec Lyon", a continué Cayman, 33 ans. "Nous sommes complètement concentrées sur le match de demain. Ensuite, nous nous concentrerons sur l'Italie, car nous savons que ce match sera très important", a-t-elle conclu. (Belga)