"J'ai été très franc avec Obbi et Dries. Après discussion avec le staff médical, il s'avère qu'ils ne sont pas vraiment prêts physiquement", a expliqué Walem. "Je leur ai donné leur chance jusqu'au bout. Malheureusement, ils ne sont pas arrivés au niveau où je voulais les voir arriver contre la France." Quant à Benson, Walem assure que c'est davantage un choix technique au regard de la concurrence à son poste. "Il partait d'un peu loin. Il a eu l'occasion de venir et c'est un super joueur mais il n'a pas encore totalement récupéré et je veux des joueurs prêts à 100%", a-t-il ajouté avant de se dire "rassuré par le travail physique accompli par Dion (Cools) et Orel (Mangala)". Walem s'est appuyé, à une exception près (Yari Verschaeren, ndlr), sur un groupe qui a joué pendant toute la campagne qualificative. "Il y a malheureusement quelques déçus mais bon, c'était une soirée difficile pour tout le monde. Vendredi commence un nouveau chapitre", a dit le T1 des espoirs à trois jours du départ de son équipe pour un camp d'entraînement à Catane en Sicile. L'ancien Diable Rouge s'est encore exprimé au sujet des trois joueurs qu'il a dû écarter. "Ils ont eu l'opportunité de démontrer qu'ils méritaient vraiment cette place et ils ont tout fait pour. Devoir se séparer d'eux a été très douloureux mais cela fait partie du football. J'espère qu'ils auront un grand futur." "Les plus beaux moments sont encore à venir. Le plus difficile est maintenant derrière nous après la préparation physique. Nous allons enfin pouvoir commencer à jouer au football et penser à notre première rencontre", a ponctué le coach des U21. A l'Euro, les Diablotins ont été versés dans le très difficile groupe A, où ils affronteront la Pologne le 16 juin, l'Espagne le 19 et l'Italie le 22, à chaque fois à Reggio Emilia. (Belga)