"Je pense que tu peux franchir le pas vers l'étranger seulement quand tu es prêt à cent pour-cent", a expliqué l'Espagnol. "C'est difficile si tu te retrouves trop jeune dans un environnement différent. Youri Tielemans et Leander Dendoncker en sont des exemples parfaits. Ils sont partis au bon moment. J'ai déjà discuté avec des parents de jeunes joueurs très talentueux, qui avaient reçu des offres de l'étranger. Je leur ai conseillé de rester ici. La Belgique a progressé comme pays formateur. Lors de la décénie précédente, ce n'était pas encore le cas et des jeunes joueurs allaient par exemple aux Pays-Bas. Mais ce n'est plus nécessaire." "Personnellement, je trouve que les jeunes joueurs belges en Jupiler Pro League ne reçoivent pas encore toutes les possibilités qu'ils méritent", a ajouté Martinez. "A certaines positions, par exemple défenseur central, cela reste difficile. Zinho Vanheusden constitue une exception sur ce plan, mais les clubs belges ne choisissent pas souvent un jeune défenseur central belge. En résumé: la formation en Belgique est top, mais le flux pourrait être encore meilleur. On pourrait rendre la compétition espoirs plus forte en l'intégrant aux première et deuxième division amateurs. Ainsi, la différence de niveau par rapport à la Jupiler Pro League serait réduite. Espérons que ce dossier recevra des nouvelles positives dans les six prochains mois." (Belga)