Walem n'a eu de cesse de le rappeler depuis l'annonce de sa présélection: ce match contre la Pologne est probablement le plus important. Car une victoire permettrait aux jeunes Diables d'aborder les deux rencontres suivantes dans des conditions idéales. Alors qu'une défaite compromettrait sans doute d'emblée toute chance de qualification. Le tournoi réunit douze équipes réparties en trois groupes de quatre. Les trois vainqueurs de groupe et le meilleur deuxième accèdent aux demi-finales. Ce qui signifie que les faux pas sont pratiquement interdits. Accéder aux demi-finales vaut également une place aux Jeux Olympiques. L'Euro sert en effet de tournoi qualificatif à Tokyo 2020. Comme l'Angleterre n'envoie aucune équipe aux Jeux, si elle se hisse dans le dernier carré, un barrage sera organisé entre les deux autres deuxièmes afin d'attribuer le dernier ticket européen. La route vers Tokyo s'annonce compliquée pour les troupes de Walem. L'Italie se présente à son Euro avec pas moins de six joueurs sélectionnés par Roberto Mancini en équipe A lors des deux derniers matchs de qualification à l'Euro: Gianluca Mancini (Atalanta), Lorenzo Pellegrini (AS Rome), Nicolò Zaniolo (AS Rome), Nicolò Barella (Cagliari), Moïse Kean (Juventus) et Federico Chiesa (Fiorentina). L'Espagne n'est pas en reste, avec des joueurs comme Fabian Ruiz (Naples), Dani Ceballos (Real Madrid), Carlos Soler (Valence), Mikel Oyarzabal (Real Sociedad) ou encore Borja Mayoral (Levante). Et la Pologne peut compter sur son buteur Dawid Kownacki, auteur de 11 buts en qualification. Côté belge, les blessures de Zinho Vanheusden (Standard) et de Landry Dimata (Anderlecht) ont compliqué la tâche de Walem. Ce qui n'empêche pas la Belgique de débarquer en Italie avec un effectif intéressant, comprenant notamment Siebe Schrijvers (Club Bruges), Dodi Lukebakio, l'une des révélations de la saison en Bundesliga avec Düsseldorf, ou la pépite anderlechtoise Yari Verschaeren. Les espoirs belges n'ont disputé que deux fois la phase finale de l'Euro U21. En 2002 en Suisse, où ils ont été éliminés en phase de groupes, et en 2007 aux Pays-Bas, où ils ont atteint les demi-finales. Une performance qui leur avait ouvert les portes des Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Axel Witsel, Jan Vertonghen, Thomas Vermaelen, Marouane Fellaini, Nicolas Lombaerts ou encore Kevin Mirallas figuraient notamment dans cette équipe dirigée par Jean-François De Sart. Aux Jeux, les Belges avaient décroché une belle quatrième place. (Belga)