Si elle n'arrive pas à terminer première du groupe, l'Espagne espère être la meilleure deuxième et a donc besoin de gagner et de soigner sa différence de buts. Même chose pour la Belgique qui continue à croire en une qualification. "C'était un coup dur de perdre le premier match", a entamé de la Fuente mardi. "Physiquement et mentalement, nous n'avons pas beaucoup de temps pour récupérer mais il reste encore un jour." "Je ne vais pas vous révéler ma composition, je ne sais d'ailleurs moi-même pas encore qui j'alignerai", a ajouté le sélectionneur espagnol qui attend des nouvelles rassurantes de la part de Fabian Ruiz. Le milieu de terrain du Napoli est sorti à la pause contre l'Italie. "Il est encore incertain mais travaille pour être présent. S'il n'est pas prêt, nous avons assez d'options pour le remplacer", a fait savoir de la Fuente qui s'est montré méfiant au moment de parler de la Belgique. "C'est une très belle équipe qui mise fort sur le collectif. Je ne veux pas avancer certaines individualités mais c'est certain qu'ils ont aussi des joueurs très forts. Leur jeu est très vertical, surtout en contre avec des ailiers rapides. Nous devrons essayer de bloquer leurs reconversions. Nous avons beaucoup de respect pour la Belgique et devrons être à notre meilleur niveau. Ce n'est pas pour autant que nous avons peur." (Belga)