Pour sa première sélection face à l'adversaire censé être le moins redoutable du groupe, Enzo Scifo a opté pour un dispositif avec trois défenseurs (3-4-3). Dès la mise en jeu, on a pu se rendre compte que la prise de risque était limitée. Les Lettons ont d'emblée eu recours à la faute pour arrêter les attaquants belges. Si Endjis Slampe a contré Joris Kayembe (3e), il n'a rien pu faire pour empêcher Kabasele (5e) de prolonger hors de portée de Vladislavs Kurakins une passe de Praet (0-1).

Forts de leur 72% de possession de ballon en première période, les Diablotins ont souvent inquiété le gardien letton, qui s'est incliné une seconde fois (15e) sur un coup franc botté par Leander Dendoncker. Mais, alors que le ballon a franchi la ligne après avoir heurté le cadre, l'arbitre n'a pas validé le but. La Belgique a vite digéré ce coup de malchance (18e) grâce à Praet, bien servi par Charly Musonda (0-2).

Si la Belgique a encore conservé le ballon en seconde période (70%), elle s'est montrée moins entreprenante surtout pendant les premières minutes. Davis Ikaunieks (52e) en a profité pour obliger Davy Roef de salir ses gants. Cette petite alerte n'a pas inquiété le gardien belge. En revanche, malgré ses trois parades, Kurakins se demande encore comment les Diablotins (Kayembe, Dendoncker et Oularé) n'ont pas alourdi la marque.

Pour sa première sélection face à l'adversaire censé être le moins redoutable du groupe, Enzo Scifo a opté pour un dispositif avec trois défenseurs (3-4-3). Dès la mise en jeu, on a pu se rendre compte que la prise de risque était limitée. Les Lettons ont d'emblée eu recours à la faute pour arrêter les attaquants belges. Si Endjis Slampe a contré Joris Kayembe (3e), il n'a rien pu faire pour empêcher Kabasele (5e) de prolonger hors de portée de Vladislavs Kurakins une passe de Praet (0-1). Forts de leur 72% de possession de ballon en première période, les Diablotins ont souvent inquiété le gardien letton, qui s'est incliné une seconde fois (15e) sur un coup franc botté par Leander Dendoncker. Mais, alors que le ballon a franchi la ligne après avoir heurté le cadre, l'arbitre n'a pas validé le but. La Belgique a vite digéré ce coup de malchance (18e) grâce à Praet, bien servi par Charly Musonda (0-2). Si la Belgique a encore conservé le ballon en seconde période (70%), elle s'est montrée moins entreprenante surtout pendant les premières minutes. Davis Ikaunieks (52e) en a profité pour obliger Davy Roef de salir ses gants. Cette petite alerte n'a pas inquiété le gardien belge. En revanche, malgré ses trois parades, Kurakins se demande encore comment les Diablotins (Kayembe, Dendoncker et Oularé) n'ont pas alourdi la marque.