A Anvers, à la Lotto Arena, il n'y a pas vraiment eu de match entre des Serbes déjà assurés de finir en tête de leur groupe et des Autrichiens déjà éliminés de la course aux 8es de finale (25-16, 25-22, 25-20). Les Serbes affronteront en 8es de finale la République tchèque samedi (17h30), toujours à Anvers, mais au Sportpaleis et pourraient recroiser la Belgique en quart de finale, si les hôtes se débarrassent des Ukrainiens dans leur 8e de finale samedi soir (20h30). Ce quart de tableau croisera pour les demi-finales, avec le quart de tableau qui se jouera à Nantes, avec des huitièmes de finale entre la France et la Finlande samedi soir (19h30) et entre l'Italie et la Turquie dimanche en fin d'après-midi (17h00). L'autre moitié de tableau réserve de belles affiches dès les huitièmes de finale: Slovénie-Bulgarie samedi soir à Ljubljana (20h30), alors que les Pays-Bas à domicile à Apeldoorn devront se défaire des Allemands. Vice-champions d'Europe en 2017, les Allemands, avec dans leur rang Gyorgy Grozer, sont en difficulté sur cette compétition, déjà battus trois fois en Belgique, la dernière en date contre l'Espagne jeudi à Rotterdam 3 sets à 1 (25-22, 25-26, 18-25, 25-19). Le vainqueur de ce huitième de finale entre les Pays-Bas et l'Allemagne aura toutes les chances de retrouver en quart la Pologne de Vital Heynen, double championne du monde en titre (2014 et 2018), qui n'a fait qu'une bouchée de l'Ukraine jeudi (25-17, 25-16, 25-15) pour son cinquième succès en autant de rencontres du 1er tour et qui ne devrait pas connaître de difficulté en 8es contre l'Espagne. Le vainqueur de ce quart de tableau aux Pays-Bas se rendra à Ljubljana pour les demi-finales. En Slovénie, la Russie tenante du titre partira avec la faveur des pronostics pour son 8e de finale contre la Grèce, puis en quart contre la Bulgarie ou la Slovénie. (Belga)