Avant l'Euro, le T1 belge avait indiqué qu'il espérait créer une surprise contre l'Allemagne, 2e du précédent Euro, ou la Serbie, 3e de ce même Euro, en plus de remporter des victoires dans les autres matchs de groupe B, ceci afin d'éviter la Pologne, championne du monde en huitièmes de finale. "C'était une rencontre très importante pour nous. Si nous aspirons à la première ou à la deuxième place de notre groupe, nous devions gagner aujourd'hui. Cela nous donne un peu de répit. Mais nous n'allons certainement pas ralentir maintenant. Demain, l'Espagne pourra s'imposer. Il ne faut certainement pas se relâcher maintenant, même si cela ne veut pas dire qu'on ne peut pas profiter de cette belle victoire." Les Red Dragons ont perdu la quatrième manche avec dix points d'écart, mais au tiebreak, ils ont réussi à retomber sur leurs pieds. "Ce n'était pas difficile de préparer mentalement mes joueurs pour cela", a déclaré Van Kerckhove. "On a perdu deux manches, mais on s'est ressaisi. Nous avons considéré ce jeu décisif comme une nouvelle rencontre. Soudain, nous avons repris le contrôle." Van Kerckhove s'est inquiété régulièrement des décisions des juges de ligne. "Désolé, mais c'est typiquement belge. Nous avons des juges de ligne belges. Je ne leur dis pas du tout de siffler pour nous, mais ils ont tout sifflé à notre désavantage. Juste pour éviter d'être accusé de nous favoriser. C'était difficile pour moi." "Je retiens que nous sommes restés calmes dans les moments difficiles. C'était vraiment difficile, mais nous avons continué à chercher des solutions", a conclu Van Kerckhove. . (Belga)