L'Anversois a conclu le travail de ses coéquipiers en boulet de canon: en 47.37, il signe le meilleur chrono de l'ensemble des finalistes. "Chacun a fait son maximum. Glenn (Surgeloose) et Jasper (Aerents) étaient troisièmes. Dieter (Dekoninck) m'a lancé en quatrième position. Je me suis concentré sur ma course, je ne pensais pas à la médaille. Dans le passé, je souffrais peut-être de la pression, mais ici, ce n'était pas le cas. Il y avait une ambiance fantastique. C'est toujours chouette de réussir une telle prestation. C'est juste dommage de terminer si proche des Italiens (un centième)." "C'est ma première grosse médaille", a lancé un Dieter Dekoninck aux anges. Le nageur du Brabo Anvers ne faisait pas partie du relais 4x200m libre médaillé de bronze à l'Euro de Berlin en 2014. "J'étais blessé à l'époque. J'ai mis du temps à revenir. Et vendredi passé, j'ai eu le dos bloqué! J'ai dû me reposer pendant deux jours. C'est un petit miracle d'avoir pu nager aujourd'hui." Lundi, Dekoninck a subi le retour du Grec Apostolos Christou, mais, grâce à son chrono de 48.87, il a laissé la Belgique en quatrième position avant le dernier relais. "J'ai essayé de faire aussi bien que possible pour lancer Pieter. Je pense que j'aurai encore beaucoup d'adrénaline demain, pour le 200m libre", a conclu Dekoninck. . (Belga)

L'Anversois a conclu le travail de ses coéquipiers en boulet de canon: en 47.37, il signe le meilleur chrono de l'ensemble des finalistes. "Chacun a fait son maximum. Glenn (Surgeloose) et Jasper (Aerents) étaient troisièmes. Dieter (Dekoninck) m'a lancé en quatrième position. Je me suis concentré sur ma course, je ne pensais pas à la médaille. Dans le passé, je souffrais peut-être de la pression, mais ici, ce n'était pas le cas. Il y avait une ambiance fantastique. C'est toujours chouette de réussir une telle prestation. C'est juste dommage de terminer si proche des Italiens (un centième)." "C'est ma première grosse médaille", a lancé un Dieter Dekoninck aux anges. Le nageur du Brabo Anvers ne faisait pas partie du relais 4x200m libre médaillé de bronze à l'Euro de Berlin en 2014. "J'étais blessé à l'époque. J'ai mis du temps à revenir. Et vendredi passé, j'ai eu le dos bloqué! J'ai dû me reposer pendant deux jours. C'est un petit miracle d'avoir pu nager aujourd'hui." Lundi, Dekoninck a subi le retour du Grec Apostolos Christou, mais, grâce à son chrono de 48.87, il a laissé la Belgique en quatrième position avant le dernier relais. "J'ai essayé de faire aussi bien que possible pour lancer Pieter. Je pense que j'aurai encore beaucoup d'adrénaline demain, pour le 200m libre", a conclu Dekoninck. . (Belga)