"J'espérais y arriver, mais compte tenu des conditions, je ne m'y attendais pas trop, je devais être réaliste. J'ai pu récupérer de la puissance par rapport à ce matin. J'ai tout donné pendant la course." Croenen préfère rester prudent par rapport à la finale. "Je ne sais pas si c'est une infection, une bactérie, quelque chose lié à la nourriture... En finale, je ferai tout mon possible, mais je serai déjà très heureux d'y être. Dans ces circonstances, le podium sera trop compliqué pour moi. Pour l'instant, c'est très difficile pour moi de nager un 200m papillon. Je vais essayer de récupérer un maximum, j'ai 24 heures pour cela", dit-il. Croenen disputera la finale du 200m papillon pour la deuxième fois consécutive. En 2014, il avait terminé quatrième à Berlin. (Belga)

"J'espérais y arriver, mais compte tenu des conditions, je ne m'y attendais pas trop, je devais être réaliste. J'ai pu récupérer de la puissance par rapport à ce matin. J'ai tout donné pendant la course." Croenen préfère rester prudent par rapport à la finale. "Je ne sais pas si c'est une infection, une bactérie, quelque chose lié à la nourriture... En finale, je ferai tout mon possible, mais je serai déjà très heureux d'y être. Dans ces circonstances, le podium sera trop compliqué pour moi. Pour l'instant, c'est très difficile pour moi de nager un 200m papillon. Je vais essayer de récupérer un maximum, j'ai 24 heures pour cela", dit-il. Croenen disputera la finale du 200m papillon pour la deuxième fois consécutive. En 2014, il avait terminé quatrième à Berlin. (Belga)