"Stjepanovic qui était dans le couloir à côté de moi a pris le large. J'ai perdu du temps dans la deuxième longueur, où j'ai commis des fautes. J'ai essayé de revenir dans les cent derniers mètres. Mon troisième 50 mètres était bon. J'étais près de la quatrième place, mais pas de la troisième. Et dans les 25 derniers mètres, j'ai eu du mal. Quand tu vois les temps du podium, une médaille était difficile", a raconté Surgeloose. "Je reste amer. Hier j'ai fait de bonnes courses. Après les demi-finales, je pensais que je pouvais aller encore plus vite. Aujourd'hui, c'est un peu une déception, en finale tu espère toujours plus". "En vue de Rio de Janeiro, ce résultat est motivant. J'espère atteindre la demi-finale là-bas. Atteindre les demies à Rio, c'est un peu comme arriver en finale ici", conclut le Gantois. (Belga)

"Stjepanovic qui était dans le couloir à côté de moi a pris le large. J'ai perdu du temps dans la deuxième longueur, où j'ai commis des fautes. J'ai essayé de revenir dans les cent derniers mètres. Mon troisième 50 mètres était bon. J'étais près de la quatrième place, mais pas de la troisième. Et dans les 25 derniers mètres, j'ai eu du mal. Quand tu vois les temps du podium, une médaille était difficile", a raconté Surgeloose. "Je reste amer. Hier j'ai fait de bonnes courses. Après les demi-finales, je pensais que je pouvais aller encore plus vite. Aujourd'hui, c'est un peu une déception, en finale tu espère toujours plus". "En vue de Rio de Janeiro, ce résultat est motivant. J'espère atteindre la demi-finale là-bas. Atteindre les demies à Rio, c'est un peu comme arriver en finale ici", conclut le Gantois. (Belga)