Benoot ne devait pas initialement prendre part à l'Eneco Tour mais a finalement décidé de la courir. "Je serais sinon resté trop longtemps sans compétition en vue du Tour de Lombardie (1er octobre). Donc, j'ai ajouté cette course. Ce sont surtout les deux étapes du week-end qui doivent me convenir. J'aimerais y réaliser un résultat." Evoquant l'Euro breton: "J'ai des ambitions. Après toute la malchance et la maladie des semaines passées, je sens que je suis de nouveau sur la bonne voie. Depuis le GP de Plouay, cela va de mieux en mieux. Le Canada a été bon et au GP de Wallonie, où la chaleur ne me réussit généralement pas, j'ai terminé 6e. Donc, je m'aligne à l'Euro avec confiance." "Je m'attends à ce que quelques pays comme le Belgique et la France assurent le contrôle de la course. J'espère que ce sera une course difficile. Avec ce scénario, la Belgique dispose de plus de chances de monter sur le podium. Nous, les Belges ont peut contrôler la course mais aussi la rendre difficile. Il va falloir voir comment va se dérouler la course. La Côte de Cadoudal doit me convenir. Elle fait 2 km de long dont un effort de quelque 5 minutes ce qui me convient." "Il faudra tenir compte de Julian Alaphilippe et Tony Gallopin. Ce dernier a encore gagné le GP de Wallonie, mercredi. Ensuite, Petr Vakoc et Peter Sagan seront à suivre. Sagan était super fort au Canada et sera certainement encore plus fort. On peut le craindre." Après la course, Benoot va effectuer le trajet vers les Pays-Bas en voiture, alors que Peter Sagan ira en jet privé. Benoot espère pouvoir l'accompagner. "Mon manager s'en occupe. Il a appelé le leader de l'équipe Tinkoff mais je ne veux pas qu'il ait trop de souci avec cela." (Belga)

Benoot ne devait pas initialement prendre part à l'Eneco Tour mais a finalement décidé de la courir. "Je serais sinon resté trop longtemps sans compétition en vue du Tour de Lombardie (1er octobre). Donc, j'ai ajouté cette course. Ce sont surtout les deux étapes du week-end qui doivent me convenir. J'aimerais y réaliser un résultat." Evoquant l'Euro breton: "J'ai des ambitions. Après toute la malchance et la maladie des semaines passées, je sens que je suis de nouveau sur la bonne voie. Depuis le GP de Plouay, cela va de mieux en mieux. Le Canada a été bon et au GP de Wallonie, où la chaleur ne me réussit généralement pas, j'ai terminé 6e. Donc, je m'aligne à l'Euro avec confiance." "Je m'attends à ce que quelques pays comme le Belgique et la France assurent le contrôle de la course. J'espère que ce sera une course difficile. Avec ce scénario, la Belgique dispose de plus de chances de monter sur le podium. Nous, les Belges ont peut contrôler la course mais aussi la rendre difficile. Il va falloir voir comment va se dérouler la course. La Côte de Cadoudal doit me convenir. Elle fait 2 km de long dont un effort de quelque 5 minutes ce qui me convient." "Il faudra tenir compte de Julian Alaphilippe et Tony Gallopin. Ce dernier a encore gagné le GP de Wallonie, mercredi. Ensuite, Petr Vakoc et Peter Sagan seront à suivre. Sagan était super fort au Canada et sera certainement encore plus fort. On peut le craindre." Après la course, Benoot va effectuer le trajet vers les Pays-Bas en voiture, alors que Peter Sagan ira en jet privé. Benoot espère pouvoir l'accompagner. "Mon manager s'en occupe. Il a appelé le leader de l'équipe Tinkoff mais je ne veux pas qu'il ait trop de souci avec cela." (Belga)