D'hoore a été victime d'une crevaison à 34 kilomètres de l'arrivée, mais a su revenir sur le peloton. Quatre kilomètres plus loin cependant, l'échappée d'Olga Zabelinskaya, Marianne Vos et Giorgia Bronzini se dessinait. "J'ai crevé au mauvais moment. J'ai pu revenir, mais cela m'a couté des forces. Marianne, Olga et Giorgia sont passées à l'attaque peu après. C'était un moment de doute: je devais ou non les accompagner? J'avais déjà utilisé une cartouche pour revenir, je ne voulais pas boucher le trou. Si nous revenions, je n'aurais peut-être plus eu de force pour le sprint. Donc je suis restée dans le peloton. Après coup, j'aurais peut-être mieux fait de tenter de les rejoindre, mais ça, tu le sais seulement après la course. Tu ne peux plus rien changer. Je suis déçue du résultat car l'équipe belge a très bien roulé. Comme équipe, c'est dommage de ne pas avoir obtenu de résultat." (Belga)

D'hoore a été victime d'une crevaison à 34 kilomètres de l'arrivée, mais a su revenir sur le peloton. Quatre kilomètres plus loin cependant, l'échappée d'Olga Zabelinskaya, Marianne Vos et Giorgia Bronzini se dessinait. "J'ai crevé au mauvais moment. J'ai pu revenir, mais cela m'a couté des forces. Marianne, Olga et Giorgia sont passées à l'attaque peu après. C'était un moment de doute: je devais ou non les accompagner? J'avais déjà utilisé une cartouche pour revenir, je ne voulais pas boucher le trou. Si nous revenions, je n'aurais peut-être plus eu de force pour le sprint. Donc je suis restée dans le peloton. Après coup, j'aurais peut-être mieux fait de tenter de les rejoindre, mais ça, tu le sais seulement après la course. Tu ne peux plus rien changer. Je suis déçue du résultat car l'équipe belge a très bien roulé. Comme équipe, c'est dommage de ne pas avoir obtenu de résultat." (Belga)