"On est mené de 15 points en début de match et à la limite, cela nous enlève toute pression. On a commencé à dérouler notre jeu parce qu'on avait plus rien à perdre. Puis revenir comme ça assez vite au contact, cela nous a remis en confiance. Cela s'est joué à la fin sur des détails parce qu'on a vraiment eu le match en main. Il reste dix secondes et je crois vraiment qu'on va gagner. Il faut juste une défense et ne pas prendre de trois points. Puis je vois Ayayi toute seule qui prend son shoot et à ce niveau-là, c'est une grosse erreur de notre part. Après elle le rate et le rebond offensif est pour elles, cela fait partie du jeu aussi. Mais prendre ce shoot, c'est trop dur. Nous étions prêtes pour 40 minutes, mais pas 45. En prolongation, on a vu que l'on était très fatiguées et en plus l'arbitrage ne nous a pas avantagé. Ils sifflent deux fautes sur Gruda qui n'y sont pas. Et sur la 2e, Emma (Meesseman) sort pour cinq fautes, deuxième coup dur. Il va falloir rebondir." Après un jour sans match vendredi, la Belgique affronte en effet la Hongrie samedi. Julie Allemand espère que l'intensité retrouvée et les leçons tirées de l'Euro jusqu'ici aideront à aller chercher un succès indispensable pour poursuivre le rêve olympique de 2020. "On a montré une présence en défense aujourd'hui malgré le 33 points de Gruda. On a vraiment joué dur et on peut quand même être fières de ça, mais si c'est difficile à dire parce que là il y a juste de la déception. C'est très dur, parce que si on enlève le premier quart, on méritait cette victoire. Il va falloir se refocaliser vite. Pour moi, samedi, ce sera une autre demi-finale, car c'est une place pour les Jeux Olympiques et les deux équipes vont vouloir aller la chercher. Il y a eu beaucoup d'intensité aujourd'hui, que l'on n'avait pas vu chez nous dans ce championnat, mais on grandit à chaque match et on doit prendre ça avec nous." (Belga)

"On est mené de 15 points en début de match et à la limite, cela nous enlève toute pression. On a commencé à dérouler notre jeu parce qu'on avait plus rien à perdre. Puis revenir comme ça assez vite au contact, cela nous a remis en confiance. Cela s'est joué à la fin sur des détails parce qu'on a vraiment eu le match en main. Il reste dix secondes et je crois vraiment qu'on va gagner. Il faut juste une défense et ne pas prendre de trois points. Puis je vois Ayayi toute seule qui prend son shoot et à ce niveau-là, c'est une grosse erreur de notre part. Après elle le rate et le rebond offensif est pour elles, cela fait partie du jeu aussi. Mais prendre ce shoot, c'est trop dur. Nous étions prêtes pour 40 minutes, mais pas 45. En prolongation, on a vu que l'on était très fatiguées et en plus l'arbitrage ne nous a pas avantagé. Ils sifflent deux fautes sur Gruda qui n'y sont pas. Et sur la 2e, Emma (Meesseman) sort pour cinq fautes, deuxième coup dur. Il va falloir rebondir." Après un jour sans match vendredi, la Belgique affronte en effet la Hongrie samedi. Julie Allemand espère que l'intensité retrouvée et les leçons tirées de l'Euro jusqu'ici aideront à aller chercher un succès indispensable pour poursuivre le rêve olympique de 2020. "On a montré une présence en défense aujourd'hui malgré le 33 points de Gruda. On a vraiment joué dur et on peut quand même être fières de ça, mais si c'est difficile à dire parce que là il y a juste de la déception. C'est très dur, parce que si on enlève le premier quart, on méritait cette victoire. Il va falloir se refocaliser vite. Pour moi, samedi, ce sera une autre demi-finale, car c'est une place pour les Jeux Olympiques et les deux équipes vont vouloir aller la chercher. Il y a eu beaucoup d'intensité aujourd'hui, que l'on n'avait pas vu chez nous dans ce championnat, mais on grandit à chaque match et on doit prendre ça avec nous." (Belga)