"On savait qu'elles allaient au rebond, elles l'ont fait. Cela venait de partout et on n'a pas su règler ce problème-là", regrettait Ann Wauters après la défaite 61-69 contre la Biélorussie. "C'est devenu très compliqué ensuite pour nous et nous n'avons pas su développer notre jeu rapide. Nous n'avons pas trouvé notre rythme en attaque. Elles ont vraiment coupé notre rythme et elles ont privé Emma (Meesseman) de ballons avec des traps à 2. Nous n'avons pas su nous adapter." L'absence de solutions et le manque de rotations ont laissé les Belgian Cats en soucis. Cela dit, la Belgique reste sur un succès sur la Russie et rien n'est encore joué, mais elle devra affronter la Serbie, chez elle, dimanche pour la dernière journée de la phase de poules. "On savait de toute façon que ce serait un groupe très compliqué avec trois adversaires très difficiles à jouer", a ajouté encore l'intérieure flandrienne. "La Biélorussie, c'est encore un autre style que la Russie. Ok, ce n'est qu'un match perdu. Il faut tourner la page, mais aussi voir ce que l'on peut tirer de cette défaite. Il faut tirer les leçons de ce match et avancer dans le tournoi. En Coupe du monde l'an dernier, nous avions perdu aussi contre le Japon notre deuxième match de poule. Ce n'est pas facile à gérer, mais il faut se reprendre de suite dimanche." (Belga)