Si Isaac Kimeli était plutôt content de sa 9e place en 3:47.92, à chaud, Ismael Debjani était lui un peu déçu de sa 11e position en 3:49.12. "Les sensations étaient bonnes et j'avais de bonnes jambes", a confié Isaac Kimeli. "J'ai appliqué la tactique que l'on avait convenu. A savoir rester derrière au début et tenter de rester le plus longtemps possible dans le finish. Mais cela a poussé et tirer beaucoup comme souvent dans les championnats. C'était très difficile, mais je peux être content de ma 9e place. Ce fut pour moi finalement un bon Euro où j'ai appris et j'ai pris de l'expérience quand on pense que pour une seconde en séries, je n'étais pas en finale", a rappelé Isaac Kimeli, le premier des éliminés au temps lors des séries jeudi mais repêché pour la finale suite à la disqualification du Suédois Johan Rogestedt. "Ce fut très, très tactique", soufflait Ismael Debjani. "Aux 800m, on passe en 2:10, c'était très lent et c'était impossible de courir. Cela poussait et tirait de partout. Mais l'on n'osait pas pousser de peur d'être disqualifié. Quand c'est parti, malheureusement, je n'étais pas dans le bon paquet. Cela fait partie du jeu. Sur le coup, je suis un peu déçu, mais à tête reposée, je serai très content de mon championnat, c'est une réussite. Il y a juste un peu de regrets, là sur le coup, parce que si j'avais été dans le bon paquet, j'aurais pu faire une meilleure place." (Belga)

Si Isaac Kimeli était plutôt content de sa 9e place en 3:47.92, à chaud, Ismael Debjani était lui un peu déçu de sa 11e position en 3:49.12. "Les sensations étaient bonnes et j'avais de bonnes jambes", a confié Isaac Kimeli. "J'ai appliqué la tactique que l'on avait convenu. A savoir rester derrière au début et tenter de rester le plus longtemps possible dans le finish. Mais cela a poussé et tirer beaucoup comme souvent dans les championnats. C'était très difficile, mais je peux être content de ma 9e place. Ce fut pour moi finalement un bon Euro où j'ai appris et j'ai pris de l'expérience quand on pense que pour une seconde en séries, je n'étais pas en finale", a rappelé Isaac Kimeli, le premier des éliminés au temps lors des séries jeudi mais repêché pour la finale suite à la disqualification du Suédois Johan Rogestedt. "Ce fut très, très tactique", soufflait Ismael Debjani. "Aux 800m, on passe en 2:10, c'était très lent et c'était impossible de courir. Cela poussait et tirait de partout. Mais l'on n'osait pas pousser de peur d'être disqualifié. Quand c'est parti, malheureusement, je n'étais pas dans le bon paquet. Cela fait partie du jeu. Sur le coup, je suis un peu déçu, mais à tête reposée, je serai très content de mon championnat, c'est une réussite. Il y a juste un peu de regrets, là sur le coup, parce que si j'avais été dans le bon paquet, j'aurais pu faire une meilleure place." (Belga)