"J'avais de super bonnes sensations", dit-il. "J'ai durci la course, mais ces efforts m'ont coûté cher à la fin. A un tour de la fin, j'ai encore essayé mais cela n'allait pas avec cette chaleur. Bashir a gardé son énergie pour la fin, il a été sage", ajoute Bouchikhi, qui sera au départ du 5000 m samedi. Simon Debognies découvrait lui l'Euro à 22 ans. Il s'est classé 15e de son premier grand championnat chez les seniors. "Je n'ai pas démarré trop énergiquement et j'ai ensuite temporisé. Le rythme augmentait rapidement. Je me suis retrouvé dans le 2e groupe et j'ai couru quelques kilomètres seul par la suite". (Belga)

"J'avais de super bonnes sensations", dit-il. "J'ai durci la course, mais ces efforts m'ont coûté cher à la fin. A un tour de la fin, j'ai encore essayé mais cela n'allait pas avec cette chaleur. Bashir a gardé son énergie pour la fin, il a été sage", ajoute Bouchikhi, qui sera au départ du 5000 m samedi. Simon Debognies découvrait lui l'Euro à 22 ans. Il s'est classé 15e de son premier grand championnat chez les seniors. "Je n'ai pas démarré trop énergiquement et j'ai ensuite temporisé. Le rythme augmentait rapidement. Je me suis retrouvé dans le 2e groupe et j'ai couru quelques kilomètres seul par la suite". (Belga)