"Il s'agit d'un côté d'un désavantage puisque les autres participantes auront plus de rythme de course. Mais d'un autre côté, je dois participer à une course de moins et j'espère faire du bon travail en demi-finales", a déclaré l'athlète du Royal Excelsior Sports Club de Bruxelles. Claes, 27 ans, se situe en sixième position sur la liste des participants, après avoir amélioré son record personnel lors des championnats de Belgique de plus d'une seconde. "Je rêve de la finale, ce serait fantastique. Mais les athlètes sont très proches les unes des autres. Je vais devoir courir ma meilleure course en demi-finale, ainsi la finale sera certainement possible." "Je me suis surprise moi-même cette saison, car je n'ai pas beaucoup d'expérience sur les haies", a déclaré l'ancienne spécialiste du 200m, libérée de ses douleurs depuis mars 2017 après des années de délicatesse avec son tendon d'Achille. "Avant les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, j'avais espéré courir en 55.00. Ce fut donc une surprise lorsque j'ai couru en 55.20. Mais Jacques Borlée (son entraîneur depuis le printemps 2017, ndlr.) n'a pas été surpris au vu de mes prestations à l'entraînement", a conclu Claes. (Belga)

"Il s'agit d'un côté d'un désavantage puisque les autres participantes auront plus de rythme de course. Mais d'un autre côté, je dois participer à une course de moins et j'espère faire du bon travail en demi-finales", a déclaré l'athlète du Royal Excelsior Sports Club de Bruxelles. Claes, 27 ans, se situe en sixième position sur la liste des participants, après avoir amélioré son record personnel lors des championnats de Belgique de plus d'une seconde. "Je rêve de la finale, ce serait fantastique. Mais les athlètes sont très proches les unes des autres. Je vais devoir courir ma meilleure course en demi-finale, ainsi la finale sera certainement possible." "Je me suis surprise moi-même cette saison, car je n'ai pas beaucoup d'expérience sur les haies", a déclaré l'ancienne spécialiste du 200m, libérée de ses douleurs depuis mars 2017 après des années de délicatesse avec son tendon d'Achille. "Avant les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, j'avais espéré courir en 55.00. Ce fut donc une surprise lorsque j'ai couru en 55.20. Mais Jacques Borlée (son entraîneur depuis le printemps 2017, ndlr.) n'a pas été surpris au vu de mes prestations à l'entraînement", a conclu Claes. (Belga)